Chain Reaction Cycles
Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (9) - Connectés (1) ]
 
Alpages de CHIOULA et MONTAILLOU
 
Par PHILIPPE11, le 22/06/2008.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 2947 fois.
 
 
 
Distance : 48 kms
Dénivelé : 1860 m+
Vit. moyenne : 9 km/h
Tps total : 07:00:00
Tps roulage : 05:30:00
Participants : ...philippe 11, ...Cécile .
 
Niveau :    Sportif
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 1 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 
Cette randonnée vous propose un grand bol d’air pur sur les alpages puisqu’elle chemine un bon bout de temps entre 1600 et 1800 m d’altitude.
Il fallait bien ça ce WE de juin pour se rafraîchir un peu pendant que le cagnard écrasait les plaines et les vallées.
Nous sommes donc partis de SORGEAT pour rejoindre le col du Pradel. Nous avons emprunté pour cela une petite route forestière au goudron abîmé par les gelées hivernales.
Cette partie bucolique monte tranquillement à travers le bois du Freychinadeil. Une piste la poursuit bientôt vers le sarrat du BANCAL, le pourcentage augmente d’un cran.
Au bout de cette piste, sur l’aire de retournement, démarre un layon vers la gauche, le pourcentage s’aggrave encore jusqu’à dépasser les 22 % juste à la sortie du bois au moment de gravir sur le faîte du sarrat.
Nous avons trouvé là une sente passablement défoncée par les vaches en ce début d’été. Il est vrai que c’est leur chemin vers les estives et qu’elles ont du nous précéder par centaines au début du printemps alors que le sol était gorgé d’eau. Il a donc fallu beaucoup d’énergie pour ne pas trop poser pied à terre.
Je pense qu’en fin d’été l’état du chemin sera bien meilleur.
La vue se dégage alors et laisse entrevoir le contrefort Nord Est de la dent d’ORLU où nous avons tant usé nos chaussons il y a quelques années… On devine aussi là bas, le haut des pistes de la station de PAILHERES descendants du TARBESOU.
Cahin Kaha nous voilà au col du PRADEL dont nous ascensionnons les derniers hectomètres sur le goudron, accompagnés par le meuglement des vaches ébahies.
A partir de là, il n’y pas le choix, un petit poussage sera suivi par un bon portage. Mais que serait le vélo de Montagne sans ça ? 15 minutes pédestres nous amènent donc à 1787 m’altitude. Maintenant on peut monter sur le bike.
Et c’est parti pour 7 Km de monotrace plein les alpages. La vue est à couper le souffle sur toute la chaîne EST des Pyrénées depuis le Roc BLANC presque derrière nous jusqu’au mont Vallier pour ne parler que des sommets ariégeois. En effet les yeux portent, bien au-delà ces premières cimes, vers les glaciers des 3000 du LUCHONNAIS que l’on reconnaît au loin vers l’OUEST.
Du monotrace bien sur, ondulant entre 1700 et 1600 m de dénivelé, mais exigeant car quelquefois trop profond pour être emprunté avec le BIKE, il impose de rouler sur l’herbe motteuse des alpages.
A un moment donné vous pourrez voir la trace GPS s’écarter de la sente, c’est qu’il y avait ce jour là un gros troupeau de ruminant. Visiblement tous n’étaient pas d’accord pour partager le ray grass local !
Nous passons allègrement entre le Roc de QUERCOURT (bien connu des raquetistes) et le roc de la Tahlade. Le sentier entame alors une belle descente vers le col de Balagues en esquivant le sarrat de l’Assaladou par sa gauche.
Quelques grosses ornières à franchir réclame de degotter quelques arguments techniques au fond de la musette.
Là nous trouvons un nouveau chemin aménagé pour un parcours VTT passant en ces lieux , nous prenons alors une belle vitesse jusqu’au col de Rieufred, où nous rattrapons un monotrace herbivore pour contourner le sarrat de l’aspailladou.
Ouf fin du monotrace et retour à la civilisation sur la piste du col de Pierre Blanche. Celle-ci nous amène très vite au col du Chioula et permet de croiser quelques VTtistes en casquette!!!
Pas trop envie de traîner là au milieu des touristes ahanant, nous fonçons vers le signal du même nom retrouver le deuxième single de la journée.
Il démarre au Signal pour amener à TIGNAC, le début ondule sur les crêtes sans difficultés quand la fin est plus subtile surtout quand les genêts s’invitent à la partie ingénument sans doute, nous masquent les pièges sous leur opulente ramure !!! Enfin quasiment 4 nouveaux Km de sentier engrangés, gavade assurée.
Nous voilà à Tignac, il faut bien remonter.
Une petite piste balisée, au vieux goudron surchauffé dans cette face sud, nous permet de gagner quasiment + 400 m jusqu’ à croiser la D 613. En face une piste forestière permet de continuer la montée, la fin est rude à l’ombre de la forêt.
Là haut nous retrouvons une belle piste qui rejoint le sentier des bonshommes pour l’ultime single.
Celui là est en capacité de réjouir même les plus fatigués.
Une descente très rapide dans sa première partie vous catapulte sur quelques très belles épingles qui peuvent se négocier à vive allure. Une descente 3 étoiles pour clore cette magnifique ballade montagnarde.
Retour au calme par le GR 107 que l’on descend ensuite jusqu’à SORGEAT.
Commentaire sur la difficulté :
Au niveau physique j’ai mis rouge mais les nombreux raidars et les chemins à flanc pourraient faire penser par moment à du noir.
Au niveau technique : La technique doit aussi quelquefois s’exprimer sur des sentes à plat (SIC).
Ballades pour les amoureux des grands espaces uniquement, à éviter les jours d’orage (sinon partir tôt) ou par temps de brouillard. Si le beau temps est assuré il peut être intéressant de partir du col de CHIOULA vers Tignac ainsi la montée goudronnée se fera plus à la fraîche.
Voilà j’ai tout dit.
Enfin presque, un détail, nous nous sommes REGALES… pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 miles90
 Le 05/08/2010 à 14h53.
Magnifique rando que j'ai eu le plaisir de faire mercredi 4 aout 2010 par une chaleur certaine. Les paysages et le point de vue une fois au pic de Serembarre sont à recommander. Petit bémol, je conseille de faire cette rando assez tôt en saison, voire printemps. Car malgré les vaches et les chevaux, l'herbe est assez haute et les monotraces se transforment en trace quand ils ne disparaissent pas tout simplement. Herbes hautes + monotraces profonds = beaucoup de poussage car trop étroit pour simplement pédaler... En tout cas, merci pour ce beau tracé et ces paysages que j'ai pu découvrir pendant mes vacances dans votre région.
 CCY9
 Le 01/07/2008 à 21h22.
Trés belle balade dans le secteur, en lisant le CR tu parles du pic de Tarbésou et une ballade tout la haut n'est pas impossible à faire un jour. Une piste monte j'usqu'à 2180 m environ puis le reste en portage soit 184 mètres de dénivelé positif.Ensuite une belle descente en perspective sur les pistes de ski.A suivre et a planifier.
 piR2
 Le 26/06/2008 à 14h19.
Tu as bien fait d'acheter un GPS Philippe :-) ... en plus vous n'arrêtez de passer par des portions que j'avais envie d'aller explorer ! Dans le secteur de Camurac, Montaillou et Chioula ... il doit y avoir encore de quoi faire, c'est pas CCY9 qui dire le contraire.
 CCY9
 Le 25/06/2008 à 23h13.
C'est trés costaud et trés bien étudié comme parcourt si aucune parties effectué avant mais celle-ci sont en fait des GR avec de belles liaisons par petites routes ou chemins.Bravo pour cette magnifique rando.
 jpr31
 Le 24/06/2008 à 18h56.
Bravo philippe, je me régale aussi de parcourir tes CR => mais qui sont ces touristes ahanant dans ces monotraces herbivores ? => génial...
 Heretic
 Le 24/06/2008 à 08h54.
Joli CR ! Ca a l'air costaud quand même ;-)
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact