Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (4) - Connectés (0) ]
 
Bruniquel and around
 
Par Heretic, le 13/01/2007.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 2745 fois.
 
 
 
Distance : 49 kms
Dénivelé : 1223 m+
Vit. moyenne : 13 km/h
Tps total : 05:00:00
Tps roulage : 03:41:00
Participants : arzach, Heretic, legege, olivtt, Christian .
 
Niveau :    Sportif
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 4 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
Fichiers disponibles :
Aucun fichier disponible à ce jour.
 
 
- Compte-rendu -
 
 
Nouvelle année, nouveaux sentiers...
Mouais bon, en attendant si on revisitait un peu ceux qu'on connaît déjà ? Hein ? Allez, deux-trois posts plus tard, c'est planifié pour un tout premier ride bruniquellien 2007 en ce samedi de mi-janvier qui s'annonce clément niveau météo.
Une petite route pour étrenner le Geko 301 pour de vrai avec navigation live au programme, nous optons pour un parcours plutôt au nord de Bruniquel, zone plus praticable en ces temps, certes relativement secs, mais hivernaux tout de même !
Nous sommes cinq au rendez-vous, et c'est dans d'épaisses brumes que nous démarrons cette rando en rejoignant la Vère, avant de traverser l'Aveyron.
Echauffement le long de la rivière, jusqu'à entamer la première difficulté du jour qui nous amènera un peu plus tard sur le plateau. Les brumes sont décidément bien tenaces et épaisses, mais le parcours devient plus sympathique, plus propice au roulage, et c'est en file indienne que nous enchaînons les petits singles bordés de buis aux allures inquiétantes façon "thriller night"... Nous récupérons une piste plus large qui nous mène sur les hauteurs de Cazals.
Une boucle étant prévue à cet endroit, nous empruntons une 1ère jolie descente (empruntée en montant à la renardière 2006), zigzagant entre de petits buis en son sommet, en mono-trace, bref c'est tout bon, et cette première dégringolade nous semble bien trop courte ! Mes nouvelles plaquettes sont rôdées, ça freine carrément mieux, ça incite même à lâcher un peu les manettes...
Déjà nous atteignons Cazals, que nous traversons rapidement pour rallier le superbe et ô combien poilant sentier qui longe l'Aveyron vers le nord. Celui-là, je ne le connais que depuis peu (merci Daffy), et depuis il est au programme de chaque sortie sur la zone, mais je ne m'en lasse pas, c'est d'la balle.
La montée qui suit, nettement moins ! Cassante, longue, manque d'adhérence, bref, le petit single-track n'est plus qu'un lointain souvenir et lorsque le sommet est enfin atteint, le moral revient quand même un peu...
Quelques encâblures de bitume plus loin, LA plus belle des descentes sur Cazals est au menu : dévalée bon train, vavavoum, tagada, quelques clichés, et vavavoum, hiiiiiii, Yeaaaaaahhhhh, scrrrrrrttcccccchhhhhh.... Déjà finie ? Ouin, encoooore !!!
Oliv' a moins apprécié, surtout après sa chute, mais 'l'est costaud l'bestiaud, à peine un peu de vernis en moins, une petite frayeur certainement, le temps de vérifier que tout est bien en place, et nous retraversons Cazals jusqu'à la passerelle fraîchement reboisée qui sonne le glas de cet épisode réjouissant et annonce la torride ascension dite "du stand de tir".
Nous retardons l'échéance grâce à gégé qui s'amuse comme un gosse à négocier une petite descente. Nous, spectateurs, photographes occasionnels, tentons d'immortaliser l'instant. Promis je ne pense pas un seul instant aux 6 mois d'abonnement gratuit qui vont avec la gamelle du mois ;-) et la distraction finie, le moment figé à tout jamais dans les mémoires numériques de nos appareils, nous entamons notre Alpe d'huez du jour : 22/34 pendant une bonne vingtaine de minutes. 230 mètres de d+ et quelques calories abandonnées en pleine nature plus tard, nous sommes sur le sommet !
C'est par une alternance de piste forestière, sentier et petite route que nous atteignons Fabre-de-la-grange, et c'est à cet endroit précis que nous cédons à la requête d'Averell-Christian pour établir notre camp de pique-nique, à l'entame du sentier des suquets. Les batteries se rechargent à grands coups de casse-dalles, et nous ne nous éternisons pas car en dessert il y a ce superbe et technique mono-trace... Quelques clichés sur le passage le plus technique, une chambre à air et beaucoup de plaisir plus tard nous sommes à l'entrée de la descente qui ramène dans la vallée. Cette fameuse descente dite "du soustif bleu" s'annonce difficile, car technique en son amont, les pierres sont très glissantes avec l'humidité ambiante, et piégeuse en son aval, un passage boueux, assez pentu et en ornière à bien négocier pour finir sur le vélo... tout le monde s'en sortira avec brio, avec plus ou moins de style, mais personne n'ira au tapis, c'est déjà pas mal :-)
Nous rejoignons le bas de Penne pour à nouveau monter, sur la route nord cette fois, et rejoindre la crête dite "de l'émetteur". C'est chose faite, et nous alternons ensuite de superbes (mais bien connus) sentiers, jusqu'à rejoindre le haut de la côte de la Madeleine. L'occasion pour Maya-Legége de nous gratifier de quelques sauts sur la pierre déjà testée par Daffy quelques semaines plus tôt. Arzach s'y essaiera également avec succès, quant à moi... j'ai essayé également, mais il faut que je travaille encore : voyez les photos, elles parlent d'elles-mêmes.
Et nous achevons cette superbe sortie par le Cabéou dans son intégralité (enfin je crois ?!), plein tube, mais pas tant que ça : c'est gras comme rarement je l'ai vu. Enfin c'est plutôt joueur quand même et c'est avec une belle banane que nous nous retrouvons tous en bas de ce sublime sentier !
De retour au bas de la cité de Bruniquel, nos bikes portent bien leur appellation française de Vélos tout(s) terrain(s) : il va falloir décrotter tout ça. Une première bonne giclée dans la Vère éliminera le plus gros, et c'est les pieds trempés et les transmissions lubrifiées à la flotte que nous bouclons la boucle jusqu'au parking du cimetière.
Superbe parcours, assez physique quand même, et bien que le temps ne se soit pas levé, de sacrés beaux sentiers. Les descentes rendues piégeuses par l'humidité ont permis de travailler la technique, et puis, mais ça ce n'est pas nouveau, une super bonne ambiance "entre potes" ;-)
 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (31)    Haut de page
C'est parti : Arzach ouvre le bal  (0)
A donf  (0)
Le gégé, jamais flou !  (1)
Au milieu de la 1ère descente vers Cazals  (0)
Legége  (0)
Superbe sentier  (0)
Ambiance de film à la Hitchcock  (0)
En descendant vers Cazals, deuxième !  (0)
Heretic  (0)
Gérard  (0)
L'Aveyron bien tristounet...  (0)
La passerelle récemment remise en service  (0)
Au bout du tunnel  (0)
Legége s'élance...  (0)
Ca va passer...  (0)
... et c'est passé ! Bien joué ;-)  (0)
Passage technique sur les Suquets  (0)
Gégé, no prob, ça passe les doigts dans le nez  (0)
Arzch facile...  (0)
Chrisitan aussi...  (0)
...Héhéhé ;-)  (0)
Portion plus roulante sur les Suquets  (0)
Olivtt  (2)
Chrisitan, indemne.  (0)
La grosse descente des Suquets dans sa portion tout en glisse...  (1)
Christian, sans encombre  (0)
Prise d'appel...  (2)
...Décollage...  (0)
...et le vol ! Bien joué !  (1)
Arzach a retenu la leçon !  (0)
Hum ! Comment tu dis déjà ? Appel ? ouais OK... Décollage ? Ah ben non, râté ! Mais j'ai essayé... la prochaine fois, je prends plus d'élan.  (1)
 
pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
Aucun commentaire à l'heure actuelle pour sur ce topo. Ecrire le premier ?
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact