Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (8) - Connectés (0) ]
 
Enduro d'Aure J1
 
Par ZHARDHAL, le 13/09/2008.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 1806 fois.
 
 
 
Distance : 30 kms
Dénivelé : 1250 m+
Vit. moyenne : 10 km/h
Tps total : 04:30:00
Tps roulage : 03:00:00
Participants : ZHARDHAL, ZEBULON, XM033, WOODY, VUIL934, TARTOPOM, SPAWMIKE, SLAY, SHERWOOD, ROWEL, RORO220, ROBERT BLASTE, POLO66, PICHU64, MEGAWATT, LCOADIX, LAURENCE, LAURE, KEMALO, KARAKAL, JPEPERE, JEROME65, JEROME65, GUNNER ONE, GNIKO, GERAD BLASTE, FREERIDEMAT, FRED64, EVELYNE, ET JEN OUBLIE, DUSTPLAYER, DAWG81, BAS, AURECH, ARZACH, ANONYM, ...REGIS40 .
 
Niveau :    Sportif
 
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 
Voici le CR de notre sortie à l’enduro d’Aure. Avec l’accord de l’auteur j’ai choisi de vous faire partager le CR de Tartopôm publié sur un topic de VV.
Les photos sont de lui de Laurence et d’Evelyne.

Le WE dernier, il y avait le choix entre l’enduro d’Aure à St Lary et le free ride tour à la Mongie. J’ai choisi le premier, principalement à cause du fait que les montées se faisaient sur le bike ce qui, en prévision de la transvolcanique de ce WE, me permet de rouler un peu. Bien m’en a pris car comme vous le savez (je ne veux pas retourner le couteau dans la plaie), La Mongie a été dans un premier temps reportée puis définitivement annulée.
Donc premier enduro, dans des conditions météo détestables. Je découvre ça avec des yeux de gosse et c’est énorme. Dur, mais énorme. J’en ai chié dans les liaisons (2400 m de D+ ) mais quel panard dans les spéciales.
J’ai le numéro 118 et Olivier, mon pote, le 119. Les départs se faisant dans l’ordre des numéros, nous décollons du col d’Aspin pour la première liaison à 9h54. Il fait 6 °C, et le vent nous glace le sang. NDLR que dire des premiers partants !
Dés le départ, le ton est donné, la pente est raide et nous oblige très rapidement à descendre du spad. On a plus froid. On enlève une couche et c’est reparti. La pente laisse la place à un chemin à mouton en balcon. Putain, qu’est ce que ça creuse un mouton ! J’ai les pédales qui touchent de chaque côté. Très rapidement on comprend qu’il faut rester le plus au milieu de la trace et le vélo vertical. Ca demande pas mal de concentration et ne laisse pas beaucoup d’opportunité pour profiter du paysage. Bon, d’un autre côté on est un peu dans les nuages, et il n’y a pas grand chose à voir.
Au bout de 7 bornes et 279 m de D+ (et 231 de D-) on arrive au départ de la spéciale. Ils en sont déjà à donner le départ du numéro 112. Euh, serrés les temps des liaisons ? Juste le temps de souffler, d’enfiler le masque et c’est parti. Les départs se font toutes les 30 secondes, Olivier partant juste derrière moi.

Spéciale N°1: (longueur 3164 m 405 m de D-). Du D- certes mais au début ça commence par monter, très rapidement, j’ai de la buée sur l’écran et la pluie vient de s’inviter. J’y vois que dalle et j’arrache tout ça, de toute façon, j’ai monté un excellent garde boue et ça va très bien comme ça. Le chemin se rétréci et la pente se fait plus raide. 2, 3 passages un peu délicats dans de la caillasse glissante, un peu de technique sur la fin et c’est l’arrivée. Olivier arrive derrière en conservant les 30 sec d’écart. Match nul sur cette spéciale.
On souffle un brin et on repart pour une nouvelle liaison, cette fois plus courte (2184 m et 215 de D+). C’est bien pentu quand même mais comme c’est court, ça passe vite. Encore une fois on arrive au départ de la spéciale avec 2-3 minutes d’avance. Juste le temps de changer de gants qui ne sont plus que 2 éponges imbibées d’eau.
Spéciale N° 2: (longueur 1815 m 392 m de D-). Probablement une des plus sympas. La fin se fait en sous bois et dans une terre quasiment sèche. On enchaine des virages naturellement relevés où on peut mettre gaz. A l’arrivée, je guette le chrono pour constater que j’ai légèrement distancé Olivier. Yess !
Encore une courte liaison (2549 m et 241 m de D+) toujours aussi pentue mais cette fois sur la route : Ca repose ! La pluie est toujours là mais finalement suffisamment modérée pour que ça reste supportable
Arrivé à la spéciale N° 3, on apprend que le départ est décalé. Franck Parolin s’est tôlé dans cette spéciale et s’est fait un poignet. Le temps de l’évacuer, c’est quelques minutes de répit pour nous.
Spéciale N° 3: (longueur 2479 m 379 m de D-). Alors là, ça attaque direct dans le pentu et dans le glissant. Des dévers défoncés n’attendent qu’à happer le concurrent vers la pente. Je négocie assez bien ces passages pour arriver à ce qui va nous attendre dans toutes les autres spéciales : les épingles serrées en dévers avec cadeau surprise de mère nature dans la plupart. C’est soit une pavasse, soit une racine ou encore un tronc, sans compter les attardés qui sont plantés un peu partout et pas toujours dans des positions homologuées. J’irai à la faute une fois dans cette spéciale mais sans plus de gravité que de laisser passer le mec que je venais péniblement de doubler et qui me bouchonnera jusqu’au bout. Sur celle là aussi, Pascal : 1 – Olivier : 0 C’est le moment d’une pause ravito bien méritée à Ancizan. On se restaure en prévision du morceau de bravoure qui nous attend dans la prochaine liaison. Bien qu’on y soit bien, on ne s’attarde pas compte tenu des temps serrés des liaisons. On a quand même le temps de saluer 3 Taufflards (des gars du limousin comme nous) qui ont aussi fait le déplacement.
Aller, c’est parti pour 6800 m et 634 m de D+ ( et 209 m de D-) La première partie est monstrueuse avec un single plutôt descendant mais avec de vrais morceaux de pentu dedans. Du genre de ceux qu’on fait arc bouté sur le vélo les pointes de pieds plantés dans la pente. On arrive enfin sur une route puis sur une piste forestière qui n’en fini plus de monter. J’ai songé plusieurs fois à jeter le bike, étrangler Olivier, hurler à la mort, m’allonger dans les fourrés et attendre les loups. Enfin, vaille que vaille on arrive au départ de la spéciale. On a une quinzaine de minutes pour souffler et c’est tant mieux.
Spéciale N° 4: (longueur 3118 m 514 m de D-).Ca démarre par du faux plat montant pendant près d’1 km. Bien entamé par la liaison précédente, et gêné par un début de contracture au mollet, je me fais rejoindre par Olivier qui se retrouve à une dizaine de mètre derrière moi au moment d’attaquer la descente. J’ai la pression et j’essaye de ne pas faire d’erreur. La descente est une succession d’épingles très techniques et glissantes à souhait. Je me retrouve coincé derrière le gus qui nous a doublé dans la partie de pédalage et nous doublons 1, 2, 3 gars qui se plantent dans les épingles. Pas toujours facile de les éviter et ne pas perdre de temps d’autant plus qu’il n’y a pas de passages où doubler. Il faut attendre que le type parte à la faute ou qu’il s’arrête pour laisser passer. Je n’entends pas Olivier revenir derrière moi et le chemin redevient plus facile permettant de lâcher les freins toujours derrière mon gus qui roule maintenant dans le même rythme que moi. A l’arrivée, j’ai repris mon écart et peu être même plus. Dans le doute : match nul.
Il est environ 15h et c’en est fini de cette journée. Normalement il était prévu des navettes pour nous remonter au col d’Aspin mais on n’en voit pas la couleur (en fait j’apprendrai plus tard qu’il y a bien eu une navette mais tellement tard qu’il n’y avait plus qu’un gus à remonter), J’entend un type qui dit qu’il y monte, je tape l’incruste et me fais une place dans sa caisse. Le temps de récupérer la bagnole, de laver les vélos, de faire un peu de ménage, il est 16h30 et on file vers une douche bien méritée. Nous sommes logés dans les locaux de l’UCPA qui pour le prix imbattable de 16€ offre la nuit et le petit dèj’ (+10€ pour le repas de soir) On remise les vélos dans le local de L’UCPA et on file au débriefing prévu à 19h où on doit avoir les résultats de la journée ainsi qu’un pot de l’amitié. Pas de bol il n’y a pas de débriefing ni de résultats. Déjà que le buffet qui était prévu ce soir a été annulé, plus le coup des navettes, ça commence à devenir un poil agaçant.
Bon, ce n’est pas dramatique et comme c’est une première, on accepte d’être indulgent. Normalement, les résultats seront affichés à 21h00 à Vélo Attitude, l’organisateur. Petites mousses et Pizzeria au programme de cette soirée en attendant les résultats. 21h00 : Des résultats il n’y en a pas : « Demain matin au départ » nous dit on. « Ok ! Bonne nuit !»
 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (30)    Haut de page
Lever du jour au col d'Aspin  (0)
On sort le matos, il ne pleut plus!  (0)
Un Blur à l'éveil !  (0)
Préparatifs  (0)
Un peu de bricolage!  (0)
Le départ de la L1  (0)
Laure Robin et Cyrille au départ, Evelyne les coache  (0)
ZHARDHAL au départ!  (0)
C'est parti!  (0)
Rowel  (0)
Rowel parti!  (0)
Le team des Brank's  (0)
The poulette!  (0)
Le VTT de la Cère!  (2)
C'est parti .....pour Tartopôm?  (0)
Le suivant  (0)
Beau sentier à flanc  (0)
Pas le temps de regarder le paysage  (0)
On patiente avant le top  (0)
Et top!  (0)
Des gars du limousin au ravito de midi  (2)
Un peu humides!  (3)
De valeureux chronométreurs à la sp3  (0)
JF à l'arrivée de la SP3  (0)
Mégawatt  (0)
Regroupement avant la L4  (3)
Et c'est reparti!  (0)
Arrivée de la SP4  (0)
Un peu de réconfort  (5)
Bis  (3)
 
pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 ZHARDHAL
 Le 27/09/2008 à 20h54.
Bien compris JP et les liaisons sont ascendantes!
 jpr31
 Le 27/09/2008 à 17h40.
l'ambiance a du réchauffer l'atmosphère...beaucoup de liquide consommé ? si je comprends le système il y a des SP chronométrées et entre des liaisons... merci DD pour le CR ...
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact