Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (15) - Connectés (0) ]
 
Gar aux godilles
 
Par enez.vtt, le 29/07/2013.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 1327 fois.
 
 
 
Distance : 38 kms
Dénivelé : 1850 m+
Vit. moyenne : 7 km/h
Tps total : 07:10:00
Tps roulage : 05:15:00
Participants : enez.vtt, olivier .
 
Niveau :    Engagé
 
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 

 

Sortie au Pic du Gar avec mon frère, ENFIN ! Cette trace attendait depuis l’an dernier, harcelant mes compagnons habituels en leur faisant miroiter les dizaines d’épingles à la descente. Après une première tentative avec PBDA par le Col de Menté et deux buts météo, on a  enfin pu effectuer ce tour, sous une météo très correcte, contrairement aux prévis de MF.

Petit échauffement depuis Juzet d’Izaut jusqu’au Col de Caube, 1h20 de piste large.

Ensuite, c’est un peu plus de 1h10 de portage avec quelques trop courtes sections roulantes. Le portage est physique dans un lapiaz très fragmenté à partir du point 1602.

On débouche à un col sous le Pic Saillant et devant nous, la Croix du Pic du Gar s'élève.

On monte le vélo au sommet pour la photo, puis nous nous restaurons en répondant avec le plus de normalités possibles aux questions des piétons "vous arrivez d'où ? vous alles pas passer par là quand même ?"...

Après, c’est le début de la descente. La raison de ce long voyage. Sur la carte, une enfilade d’épingles. A pied, un bon sentier examiné partiellement depuis Bézins Garraux l’an dernier. Mais un examen à pied n’est pas toujours fidèle à la réalité cycliste.

Description détaillée de la descente en fin de CR.

En gros, descente variée avec : du très beau, du pédestre, de l’exposé, des épingles très serrées, des racines et un cadre splendide. Et quand on se retourne une fois en bas, on se demande par où on est passé… Quelqu’un de plus techniques que nous pourrait peut être plus rester sur le vélo.

Une foix à la fontaine de Barraux, il faut maintenant rentrer à Juzet en faisant le tour de la montagne par l’Ouest et le Nord. On rejoint un chemin d’exploitation qui se redresse très fort (à pied) jusqu’au Col de Matet. On reprend 130 mètres. Point d’eau à la Fontaine de Slaudas.

Après une descente rapide, on rejoint une piste qui monte au Passage de Pontet. Ensuite, nous suivons une piste puis  un chemin d’exploitation chaotique qui nous permet de rejoindre le Plan de Calem. Encore de la piste qui monte et qui descend, et le sentier VTT balisé n°30 qui nous ramène à Juzet. Un retour assez long quand même depuis le bas de la descente du Pic, on a mis 2h20. Roulant sur les pistes, des descentes qui passent sur le vélo (c’est déjà ça) mais pas transcendantes.

 

Au final, une bonne journée en montagne en famille, un objectif de sortie atteint, mais une petite déception pour la descente du Pic.

 

A noter qu’il y a un sentier (sente de chèvre large) qui permet de « couper » le portage à la montée à partir de la côte 1485. C’est un sentier qui a l’air bon au départ en bas. A l’arrivée à proximité du Pic, c’est plutôt un sentier de troupeau. Par contre, c’est très exposé, c’est raide au dessus d’une barre.

 

Donc, en vrai (altitude +/- 100 m, le GPS avait du mal dans la forêt), la descente ça donne :

Un début chaotique (20 m) pour descendre du pic sur le plateau, puis un sentier sur de grandes pentes herbeuses jusqu’à la cote 1650.

Une traversée à flanc roulante puis hachée, avec de beaux passages mais des obstacles (racines, cailloux, sentiers ravinés) et toujours très exposé jusqu’au Col Teyech (cote 1450 m)

Un passage à pied obligatoire sur un sentier en épingle (mieux vaut être deux) raide, étroit, et des pierres qui roulent très très loin jusqu’à la côte 1350 m.

Un sentier qui s’améliore grandement, mais des épingles trop serrées et des obstacles. Donc descente haché jusqu’à la cote 1200 m.

Dessous, il faut bien veiller à ne pas aller sur la croupe, mais prendre une sente très peu marquée au début (balisage absent) sur la gauche. Là, le sentier est bon, ça devient très roulant. Les épingles sont toujours serrées. Le sentier s’améliore encore au fil de la descente jusqu’à la fontaine de Garraux (qui n’est en fait pas là…). Je ne regrette pas de l’avoir testée, mais je n’y retournerai pas !

 

 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (19)    Haut de page
Col de Caube et la suite  (0)
Echauffement sur la piste  (0)
On passera sur la croupe herbeuse puis à proxilité de la crête  (0)
Cabane d'Arguenos  (0)
Après le Col de Caube  (0)
Plus le choix, faut aller au bout !  (0)
Petit rampaillou  (0)
Arrivée sur les dernières pentes  (0)
Première descente... avant la montée finale  (1)
Coup d'oeil vers d'où on vient, on voit le sentier à flanc  (0)
Le grand frère et le grand vélo et le petit frère et le petit vélo (j'ai plus les petites roues...)  (0)
Arrêtes calcaires   (1)
Gazzzz  (1)
Pas Gaz... y a du gaz à droite  (1)
La suite sous les falaises calcaires  (1)
Après la partie pédestre  (0)
On approche du bas   (0)
On vient de là haut  (0)
Retour au bercail, dans les éclaircies  (0)
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
Aucun commentaire à l'heure actuelle pour sur ce topo. Ecrire le premier ?
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact