Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (15) - Connectés (2) ]
 
J3: Pictaves en Aragon, Nocito-Ibirque
 
Par zabadi, le 10/05/2013.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 2159 fois.
 
 
 
Distance : 35 kms
Dénivelé : 1015 m+
Vit. moyenne : 8 km/h
Tps total : 08:00:00
Tps roulage : 04:30:00
Participants : ...Philippe, ...Philou, ...François, ...Yoann, ...Marco, ...Quiqué, ...RG88, ...José, ...Bubu, ...Zabadi .
 
Niveau :    Sportif
 
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 

Troisième jour avec nos amis Pictaves « téléportés » en Sierra de Guara.

Temps toujours couvert avec à priori un peu plus de luminosité au sud de Biescas. Petit transfert en bagnoles, direction Nocito par la route de la Guarguera, juste avant le K11 prendre à droite l'ancienne piste nord d'accès au village (goudronnée depuis, elle débute au pont qui enjambe le rio Guarga, ça évite le long détour par Monrepos et Arguis).

Bonne pioche, en débouchant au Puerto Bail, le Tozal nous saute à la gueule sur un beau fond de ciel bleu …

Pour info, vers 1920, Nocito avait la particularité de déjà connaître la fée électricité. Peuplé d'environ 300 habitants, une micro-centrale fonctionnait quelques heures par jour, luxe rarissime en ce lieu enclavé et loin du monde. La guerre civile, puis l'exode des années 50 vidèrent totalement le village, jusqu'à n' avoir plus dans les années 80 que 3 ou 4 habitants permanents, deux frangines et Tomas le dernier Mohican, tous trois très vieux et de surcroît célibataires. Ce dernier au final resté seul était de fait concierge du village, mais aussi cultivateur de céréales « jabali » spécialement semées pour maintenir les hardes, chassées au ferme à l'aide de chiens, activité très prisée en ces contrées, dont le summum ou l'achèvement de l'affaire est un face à face plutôt viril par l'exécution de la bête à la dague … oups !

Quand on voit ce bled si prospère aujourd'hui, on oublie qu'on le doit aussi en partie à quelques jeunes français amoureux du coin, le cheveux hirsute certes, mais qui dans cette période charnière souhaitant y vivre, firent pousser quelques cabanes de çi de là et s'intégrèrent dans le paysage. Ils développèrent lentement et sûrement une forme d'agro-tourisme-soft assez respectueux de leur environnement et surtout de leurs valeurs.

Ce nouveau souffle de vie, plus l'opiniâtreté de quelques « domingueros», natifs viscéralement attachés à leurs pierres, plus un ruban de goudrons (puis un second), inverseront définitivement la tendance jusqu'à connaître parfois , curieux paradoxe, des périodes estivales de surfréquentations (on parle français dans presque toutes les chaumières et dans la rue si vous dites Hola, on vous réponds souvent bonjour ...).

Abellada, Azpe et Ibirque, beaucoup plus excentrés n'ont pas eu cette chance.

Fin de parenthèse, période révolue où les rares vélos qui passaient à Nocito dénommés localement « mountain-bique » avaient quand même déjà deux roues … pour seuls amortisseurs !

 

Départ du village, montée goudron au monastère de San Urbez pour connecter le sentier qui mène en aval de Bara. Succession de multiples passages ludiques, dalles, petites marches, rapaillons, poussettes, etc … commence à y faire bon dans ce pays après deux jours bien couverts.

Un petit coup de flotte au passage à la fontaine de Bentué, haut-lieu de rassemblement et de tolérance. Quelques incantations et dévotions funestes donc par les encore Crapauds, et sans profanations aucunes de la mascotte du village de la part des ex, et/ou futurs ex membres de la confrérie du batracien en question! C'est une vraie sortie entre gentlemens.

Au niveau d'Used, au col à droite toutes pour aller prendre la piste qui monte direction le Tozal. Une petite pause picnic entre ombre et lumière, il y en a qui viennent de l'étrange Poitou et qui n'ont pas encore vu le soleil du printemps, nous non plus d'ailleurs.

On continu à monter un brin pour virer à droite et descendre dans un tobogan en épingles technico-ludique (enfin ça dépends pour qui), en fait c'est le sentier principal d'accès au Tozal, qui nous ramène au village en plusieurs ressauts.

 

Biérottes en milieu d'aprem, c'est pas la coutume (mais qu'est-ce que c'est bon) et rebelote direction Ibirque, le plus haut village de la Sierra de Guara.

Monté goudron agréable jusqu'au Puerto Bail, petit stop au dolmen d'Ibirque (localement dénommé aussi Casitas de las Brujas), puis piste défoncée jusqu'au village totalement en ruines (pour l'avoir connu par le passé, le temps a tristement continué son œuvre).

Initialement était prévue la descente sur la Pardina d'Orlato, Quiqué notre guide et RG88 son assistant tout terrain nous ont plutôt amenés sur un itinéraire connu d'eux seuls. Belle trace entre la Valleta et la Capanera, bien cairnée, un vrai petit bijou sinueux et ludique à souhait, parfois très engagé, qui nous ramène gentiment à Nocito.

On se la raconte tous à nouveau autour de quelques nouvelles bières …

 

Un itinéraire sympa, impeccable pour qui ne veut on ne peut s'envoyer le Tozal (bon plan B si ce dernier en a décidé autrement, le sommet trop accroché). Avec les deux bons plans à Zerider posté récemment, celui de RG88 sur le Tozal, plus un peu de jugeote, voilà quelques bonnes raisons de plus pour aller séjourner quelques jours à Nocito (pour le vélo, Juillet / Août sont à éviter).

Marie et Bertrand à la Mallata, Claudo à San Urbez se feront une joie de vous accueillir. Camping et épicerie au village, ce brave Luis y colle maman tout l'été (un sou est un sou et en plus ça rends bien service ... il y a toujours des bières fraîches).

 

CR tardif, veuillez compagnons de route d'avance m'en excuser, il n'est jamais trop tard, j'avais la tête un peu dans les nuages !

 

Pour plus d'images, en meilleure résolution, cliquez sur le lien :

http://www.flickr.com/photos/98238985@N05/sets/72157634434289578/

 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (19)    Haut de page
001.On se renseigne ... on ne sait jamais !  (0)
002.Devant San Urbez  (0)
003.Contre San Urbez  (0)
004.Un Crapaud chez les Pictaves ...  (1)
005.Dalles et dédales ...  (0)
006.Un lieu de pèlerinage ?  (0)
007.Ou espèce locale d'un simple batracien ?  (1)
008.Secteur plus roulant  (1)
009.Bubu, poseur n°1  (0)
010.Yoann, poseur n°2  (0)
011.On mange bien en ligne, comme dans les singles, interdit de dépasser !  (0)
012.Remonté sur le Puerto Bail  (0)
013.Pause au corral, en fond le Tozal  (0)
014.Le fameux dolmen d'Ibirque ou Casitas de las brujas ...  (0)
015.José toujours au contact ...  (1)
016.Ibirque  (1)
017.Deux autres variantes à parir d'ici, une sur la Pardina d' Orlato, l'autre sur Lusera  (1)
018.Ibirque again, with myself of course ...  (0)
019.Ca va chauffer à nouveau avec en fond ce beau et majestueux Tozal   (0)
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
Aucun commentaire à l'heure actuelle pour sur ce topo. Ecrire le premier ?
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact