Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (5) - Connectés (0) ]
 
La 18e Caussenarde
 
Par Heretic, le 03/06/2007.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 4331 fois.
 
 
 
Distance : 86 kms
Dénivelé : 1970 m+
Vit. moyenne : 12 km/h
Tps total : 09:30:00
Tps roulage : 07:15:00
Participants : Christophe, Don Choa, Heretic, lemat, olivtt, pbazza, pierre31, Thierry .
 
Niveau :    Engagé
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 7 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 
La Caussenarde 2006 à peine bouclée, j'avais envisagé de la refaire cette année tant j'avais pris mon pied lors de ma 1ère participation à cette rando.
L'occasion était donc belle de se faire un week-end entier à Millau, histoire de découvrir ce superbe pays en famille et entre amis le samedi, doublée du plaisir de participer à la rando le dimanche !
Même à pied d'oeuvre, il n'est pas facile de sortir de ses plumes à 5h30 le dimanche matin, mais vu que nous souhaitons prendre le départ assez tôt, pas le choix, même si étrangement ça s'avère plus aisé que pour aller au boulot :-)
Petit déj, préparatifs menés bon train (j'ai eu vite fait de remplir mon camel, resté à Toulouse, vive les bidons !), et nous rejoignons la ligne de départ vers 7h00, sur le pied de guerre prêts à en découdre avec les causses ! La météo s'annonce clémente, il fait bon en ce petit matin brumeux, lorsque nous passons le check-point du départ...Caussenarde 2007, nous y voici enfin :-)
Nous roulons Olivtt, Thierry et moi-même environ 400 m. en compagnie de Pierre31 et de Christophe, mais pour raison logistique nous les distançons et ne les reverrons qu'à l'arrivée...
Entame identique à l'an passé, nous devons rejoindre le causse du Larzac par une petite route bitumée, qui se monte bien, tranquillement, à chacun son rythme, et correctement gérée cette grimpette nous chauffe efficacement sans trop nous fatiguer d'emblée. Sur le causse nous longeons un sentier de crête qui nous laisse admirer Millau sur notre gauche, les dalles et autres caillasses sont bien glissantes, la terre ayant conservé des traces des importantes précipitations des jours passés. Mais bonne surprise, pas de gadoue, ni même de flaque !
Une succession de singles ondulants et tortillards nous fait jouer un bon moment en bord de causse, et nous poursuivons ensuite sur le plateau par une petite portion bitumée, que nous quittons rapidement pour entrer dans un tunnel végétal magnifique au sol roulant : ça envoie jusqu'à retrouver un sol plus caillouteux glissant qui incite à lever le pied...
Summy nous a rattrapé et dépassé, alors que se présente maintenant un sentier bien long d'abord assez roulant dans un paysage de causse pelé, puis bordé de buis (du single bien moulant taille XS, quel bonheur !), et se termine en un goulet de caillasse blanche qui fait apprécier les VTT tout-suspendus.
Déjà le 1er ravito, gargantuesque, il y a de tout dans des quantités rarement vues, on se croirait au marché.
Le bidon rempli (on imagine le confort qu'apporte un sac à eau que lorsqu'on roule au bidon de 60 cl...) nous poursuivons dans un décor forestier de résineux, aux senteurs bien agréables, lorsque derrrière moi j'entends comme une loco lancée toute vapeur : ça souffle, ça piaffe... Je laisse passer, et là, l'hallu totale : shaolin biker vient de me doubler ! Asiatique torse-poil, affûté voire découënné (c)Kilau, vélo TR à porte-bagages, pédales plates, tennis, short de running, casque en mousse, ceinture dorsale à double bidon : un warrior. Respect, l'animal est sympa, et semble décidé a péter un chrono, dans les descentes c'est en courant à côté de son vélo qui rebondit trop sur les caillasses, mais en montée ça envoie gros !
La suite alterne sentiers descendants joueurs, mais aux cailloux glissants, et petites montées soit sur piste soit sur routes de campagne. Ca me convient parfaitement ! La biffurcation entre 80 et 110/130 est atteinte, notre choix est vite fait, sauf peut-être Olivtt, mais il ne regrettera pas son choix par la suite...
La suite c'est d'abord une grosse dégringolade de 350d- aux épingles courtes et pourcentage certain ! Ca bouchonne quelque peu, mais de toutes façons ç'aurait été impossible de trop envoyer, la fréquence des épingles étant fort soutenue, sans compter quelques grosses marches, qui même sèches auraient réfreiné les meilleurs !
Le moulin de Corp signe la fin des réjouissances, superbe point de vue sur les gorges de la Dourbie, encaissées et verdoyantes, c'est magnifique !
Emportés par l'élan et absorbés par notre discussion, nous loupons une balise (pourtant bien visible), et en serons quitte pour 4 kms de rab, pas grave, ce n'auront pas été les plus difficiles... Demi-tour et balisage retrouvé, nous entamons la grosse difficulté de cette édition : un joli sentier caillasseux, va nous faire reprendre rapidement (en pourcentage, pas en temps) de l'altitude. Arf, c'est dur, il faut pédaler tout à gauche, souvent pousser, et comme souvent dans ce genre de single, il fait chaud ! Mais les pauses fréquentes permettent d'admirer le paysage sur la vallée, frontière entre grands causses, c'est résolument géant !
Cette introduction au causse noir n'est pas aisée, et lorsque je rejoins une petite route, je suis rapidement informé que le calvaire n'est pas fini, le sentier ne faisant que poursuivre de l'autre côté de la voie... Argh, qu'il est beau ce sentier, avec toutes ses fleurs jaunes et mauves, ses rocailles, ses petites marches, ses amas de caillasse, mais qu'il doit être bien en sens inverse. Il faut prendre son mal en patience et lorsque la délivrance se fait jour, c'est du bitume qui continue à nous monter tout là-haut. Trop court pour vraiment se ressourcer, nous continuons sur du chemin moins pentu mais assez cassant. Un air de java annonce la fin du chemin de croix, le ravito est planté au beau milieu de St-André de Vésines, accordéon au taquet, ambiance bal musette bien sympa qui redonne du baume au coeur.
Oliv puis Thierry sont arrivés depuis quelques minutes, visiblement eux aussi entamés par la rude ascension. Tout le monde semble d'accord sur ce point, cette montée est redoutable ! Olivtt me présente pbazza, dont je suis heureux de faire enfin connaissance : il a déjà plié la boucle de 30 kms supplémentaires du 110 ! Bonne ambiance donc et ravito réparateur qu'une petite brise fraîche nous incite à quitter sans trop tarder. Dire que nous n'avons fait que la moitié du parcours...
Les 1200d+ déjà engrangés laissent présager d'une deuxième moitié moins exigeante. Ce n'est effectivement pas le même genre de relief qui nous attend maintenant : le causse noir est plus ondulant que le Larzac, et chose agréable majoritairement arboré de résineux. Nous enchaînons un gros morceau sur piste forestière, jamais plate, avec de nombreux casse-pattes, ce n'est finalement pas si facile...
Les organisateurs nous ont gâté, et nous allons maintenant suivre un single en crête qui surplombe la corniche du Rajol, dégageant une vue digne des plus beaux décors de cinéma ! Un single technique dans un décor de western spaghetti... Quel panard, et franchement, même si ça monte, j'ai rarement connu mieux question plénitude VTTistique. Du bonheur brut, nous passons au plaisir de piloter lorsque le dénivelé s'inverse, dans des décors de canyons, c'est incroyable ! Nous passons donc les rochers de Roques-Altès, et poursuivons sur du sentier usant, cassant mais dans une nature qui ici s'est fait plaisir. Pour notre bonheur, même quand c'est dur physiquement, le plaisir des yeux compense.
Ce n'est jamais plat, et après un (court) épisode particulièrement difficile où il faut porter/pousser le vélo entre les chaos, nous atteignons une nouvelle crête qui va permettre de souffler un peu. On est presque content de retrouver de la piste ! Piste qui nous amène d'ailleurs au 3e et dernier ravito de ce 80.
Rien à dire, nickel ! De tout pour tous, mais la fatigue devient pesante : 1600d+ à l'alti, ça veut dire qu'il reste au moins 300d+ à enquiller...
La suite ? De la piste forestière qui ondule, répétition de montées/descentes assassines pour les jambes, les crampes commenceant à affleurer, je laisse s'échapper Olivtt, cette fin va se faire au mental et il va falloir gérer. Heureusement l'épisode de piste va déboucher sur un nouveau caviar : un single de plusieurs kms en forêt. C'est difficile car en faux-plat montant mais une nouvelle fois, la beauté du sentier fait oublier les jambes qui brûlent : c'est joueur et ça tortille entre les petits résineux, sur un sol agréable agrémenté de quelques rocailles. Et comme pour mieux nous aider à finir, au fil des tours de roues, le décor devient de plus en plus grandiose et finalement nous survolons littéralement les gorges du Tarn, 400m. plus bas, dans un décor à couper le souffle ! A nouveau les douleurs laissent place à l'émerveillement et le sentier joueur et technique passe sur la crête pendant plusieurs hectomètres. Désolé de me répéter mais c'est grandiose.
Plusieurs pauses photo plus loin, nous entamons la descente finale vers Millau. Et si la grosse descente du matin a été un peu gâchée par le glissant des pierres, celle-ci est envoyée bon train, nettement plus saine et moins cassante, c'est le pied. Les poignets souffrent et un petit coup-de-cul en son milieu nous offre une vue sur une dernière curiosité géologique. Le final tortille et est très pentu, en glisse de la roue arrière : c'est tout bon :-)
Nous revoici dans la vallée avec Millau en point de mire, la caussenarde 2007 touche à sa fin, mais les organisateurs, petits plaisantins qu'ils sont, nous font la délicieuse farce de nous faire remonter sur les côteaux pour rejoindre la ville... C'est là que je retrouve Thierry, touché par les crampes. Nous finirons tous deux en gravissant, non sans difficulté, les deux belles côtes finales.
Nous retrouvons le parc de la victoire 9h15 après l'avoir quitté, 86.4kms et 1970d+ plus tard, avec une bonne grosse fatigue et surtout des souvenirs pleins la tête ! Nous franchissons la ligne d'arrivée virtuelle sous les applaudissements de quelques spectateurs (dont nos femmes et enfants :-)), soulagés d'en finir, mais ravis de cette épopée ! Olivtt nous aura finalement mis une quinzaine de minutes, pressé qu'il était d'en finir.
Diplômes de "VTT montagnard" en main, nous débriefons vite fait avant une bonne douche suivie d'un repas très correct : requinqués ! Mais bien fatigués quand même.
Et voilà, l'édition 2007 est finie ! Avec le recul et en pesant mes mots, je pense que c'était probablement la plus belle rando qu'il m'ait été donné de faire... Beaucoup de grimpettes dont une extrêmement erreintante, 2 descentes grandioses, une multitude de singles joueurs et techniques, de toutes sortes (un mix de Bruniquel, de montagne noire et d'Aragon), des paysages dont il est difficile de faire mieux, une organisation irréprochable, une alternance de types de chemins tip-top pour donner/récupérer, et compte-tenu des prestations, un tarif plus qu'attractif, le tout avec une météo impeccable ! Bref : bravo aux organisateurs et, je l'espère, à l'an prochain !
Merci aux copains de roulage qu'ont été Olivtt et Thierry, content d'avoir pu voir un peu ceux avec qui on a pas trop roulé (Christophe, Pierre, DonChoa, Summy, ...), et aussi d'avoir fait connaissance de pbazza ! Bravo à Thierry qui boucle une première grosse rando avec panache et sans encombre (hormis une chute sans gravité).
Une bien belle rando, les prochaines risquent d'être fades... A moins que nos amis de Palaja sachent relever le défi avec leur fameuse "trace du sanglier" ?

Un petit mot perso pour remercier Nathalie, Christine, Léna et Laurie nos 2 pipelettes, Thierry, ainsi qu'Olivier arrivé sur le tard, qui ont contribué à rentre ce WE complètement parfait. On refait ce genre de WE avec grand plaisir quand vous voulez ;-)
Je finis par une petite pensée pour l'ami Gégé qui aurait du être parmi nous, mais qui a du renoncer à cause des problèmes que l'on connaît ;-)
 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (65)    Haut de page
Il est 6 heures du matin, le soleil se lève enfin...  (1)
Les parcours 2007  (0)
Préparatifs matinaux  (1)
Plusieurs riders sont déjà prêts  (0)
Thierry s'échauffe  (0)
Allez, c'est parti...  (0)
Dans la 1e montée  (0)
Heureusement c'est relativement cool  (0)
Millau, à droite le causse noir  (0)
Oliv et Thierry sont déjà devant moi  (0)
Belle grimpette pour s'échauffer !  (0)
Brumes matinales  (0)
Ca y est : nous foulons le Larzac !  (1)
Un dernier regard sur la ville  (1)
Les premiers singles sont toujours aussi sympas  (0)
Mes 2 copains de jeu : Thierry et Olivtt  (0)
Paysage du Larzac  (0)
Ce sentier était géant !  (1)
Curiosité géologique  (0)
Le 1er ravito  (0)
Sur le plateau  (1)
Une descente joueuse  (0)
Shaolin biker : un guerrier le gars !  (0)
Thierry...   (0)
La fameuse bifurcation (spécial Summy)  (1)
Ca annonce une belle descente :-)  (0)
Les gorges de la Dourbie  (0)
Un morceau de la descente vers le moulin de Corp  (3)
Ou quand le magnifique s'allie à l'agréable  (0)
Portage obligatoire dans cette épingle  (1)
Heretic en terminant de la 1e descente  (0)
La Dourbie  (0)
Petite pause photo  (0)
Rigolez les gars, parce que ce qui vient...  (0)
Une grosse montée : le moulin vu de la grimpette  (0)
Single super agréable : mais ça monte !  (3)
Ambiance guinguette, accordéon et saucisson ! Il fallait bien ça après cette difficile remontée.  (0)
Nous repartons sur le causse noir  (0)
Paysages plus vallonnés  (0)
Les gorges de la Dourbie : splendides...  (1)
J'en ai oublié de pédaler !  (1)
Encore un sentier magique.  (1)
Un peu de roulant  (0)
Thierry à l'attaque  (0)
En pleine nature  (0)
Séance de soulagement de lombaires  (0)
Ce sentier était magnifique mais dévastateur en faux-plat  (0)
On vient d'en bas...  (0)
... et on va là-haut !!! Aïe aïe aïe...  (0)
Sommet atteint : un petit single joueur et roulant pour se remettre  (0)
Dans le causse noir  (0)
Nous arrivons en crête  (0)
A couper le souffle  (1)
La montée récompensée par des paysages grandioses  (0)
Les gorges du Tarn  (1)
Thierry sur le dernier sentier de crête  (2)
A droite : 400 mètres de gaz ! Surtout garder le cap...  (0)
On va redescendre tout en bas : chouette !  (0)
Une dernière petit photo avant de se faire plaisir sur le vélo  (1)
La deuxième grosse descente  (1)
Millau au fond à gauche  (0)
Le viaduc au zoom  (0)
Les roches blanches contrastent avec la verdure ambiante  (1)
Et nous revoici sur le plancher des vaches  (0)
Mission accomplie ! Bravo Thierry ;-)  (3)
 
pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 
 Le 28/10/2007 à 17h09.
bavo pour ton cr sur la caussenarde,cela ma donné envie ,pour 2008,le club y participera pour 2008 mais pour les 80 seulement,nous arrivons du roc azur 2008 et la aussi grand moment et beaux souvenirs, encore bravo pour tes cr htp://perso.orange.fr/c.c.couzeixois
 brik
 Le 06/09/2007 à 18h41.
C'est ce site et le CR de 2006 qui m'avait donné l'envie de participer à la Caussenarde, chose faite cette année avec un pote sur le 130km. Notre CR ici http://www.vtt26.com/modules/xfsection/article.php?articleid=429 avec quelques pixs aussi http://www.vtt26.com/modules/myalbum/viewcat.php?cid=158&num=24&orderby=titleA&pos=0
 woody
 Le 12/06/2007 à 18h27.
Vraiment extra tes CR!!!
 
 Le 08/06/2007 à 09h56.
Pour qu'il vous en reste encore un peu... De bons souvenirs un petit tour du coté de www.velo12.com ou sur: http://www.dailymotion.com/wwwvelo12com/video/x272ef_clip-musical-caussenarde-18eme Au plaisir de vous revoir dans la région
 olivtt
 Le 05/06/2007 à 22h35.
Grosse grosse chance de trouver un terrain de jeux aussi sec après quasiment une semaine de pluie. On a même pas lavé les vélos !
 pbazza
 Le 05/06/2007 à 11h46.
vraiment un beau compte rendu, on s'y croirait.Je connais la descente du moulin de corp et la montée de St André de Vézines pour les avoir emprunté lors d'une précédente caussenarde et ta description est fidéle à mes souvenirs.Je ne sais comment tu arrives à te rappeler de tous ces détails mais c'est vraiment super. Au plaisir Patrick
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact