Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (8) - Connectés (0) ]
 
La 3ème renardière - St-Antonin Noble Val
 
Par Heretic, le 21/05/2006.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 2497 fois.
 
 
 
Distance : 74 kms
Dénivelé : 1400 m+
Vit. moyenne : 14 km/h
Tps total : 06:15:00
Tps roulage : 05:07:00
Participants : Heretic, Olivtt, Legège31, Christian, CS, XIII, Vengeur .
 
Niveau :    Sportif
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 3 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 
C'est les mirettes et les cuisseaux encore tout émoustillés de la rando de la semaine passée, à Cahors, que je me lève en ce dimanche matin humide... Au programme de la journée : la renardière, 3ème du nom, organisée par le Véloce Club Montalbanais. L'ami DegréCel sera aux manettes, en tant que membre du club, pas de vélo pour lui aujourd'hui !
Et c'est d'ailleurs lui qui m'accueille à la fraîche au point d'inscription situé à Saint-Antonin Noble Val : superbe village au goût médiéval-pierre blanche.
Discutailles matinales habituelles, arrivent les copains, et c'est avec OliVtt, Christian et LeGège31 que je roulerai aujourd'hui.
Et nous nous élançons vers 8h30, fleur au fusil, la journée s'annonce belle, météo printannière et surtout une région que nous sommes quelques-uns à pratiquer assez régulièrement puisque située à seulement 20 kms de Bruniquel, lieu ô combien VTTgénique. Mais nous comptons bien découvrir de nouveaux sentiers à l'occasion de cette goupilette 2006.
Passons sur la cafouillage du début de parcours, dû à un débalisage aussi sournois que sauvage ! Bref, l'incident est vite clos et c'est parti, seul regret, l'effet départ libre est gommé et c'est un gros peloton qui part. C'est avec l'Aveyron en contrebas que nous débutons un premier single bien pète-jambons ! Ca monte, c'est assez costaud sur le début, et, 2ème effet kiss-cool du cafouillage, ça bouchonne ! Ce sentier est vraiment super, bien étroit avec des passages un poil techniques, et surtout il est assez long. Avec Legège nous ne manquerons d'ailleurs pas de nous dire que dans l'autre sens, il doit être encore plus sympa.
Nous atteignons le plateau, l'occasion d'enlever la doudoune matinale, car il commence à faire bon... Zou, nous enchaînons par des petits chemins, nous laissant admirer de somptueuses maisons en pierre blanche, piscines, terrasses de rêve, ça doit être sympa de vivre ici.
Sentiers, chemins, et rares portions de bitume se succèdent à bon train. Bonne ambiance, ça papote dans notre petit groupe et c'est une agréable rando que nous vivons. Après St-Michel-de-Vax vient une nouvelle bonne côte, assez longue, mais la difficulté est somme-toute vite avalée et nous empruntons un bout de piste qui ne nous est pas inconnu puisque déjà pratiqué lors de la cordiolo 2005. La piste laisse place à un chemin où deux coups-de-cul se succèdent pour nous mener aux portes de Vaour.
Break à droite pour entamer la descente, qui commence par un petit single bien sympathique, à se mettre derrière l'oreille pour les sorties futures, et nous la terminons finalement par de la piste. le creux du vallon atteint nous entamons une montée goudronnée qui nous mène à... Fabre de la Grange, que nous connaissons bien puisque synonyme pour nous de l'entrée du superbe single des Suquets !
C'est aussi le lieu qu'ont choisi les organisateurs pour planter le 1er ravito : au programme un excellentissime pâté basque (pas vrai Christian ? Tu l'attendais celui-là hein ?!), accompagné entre autres de fromage, pâtes de fruits, fruits secs, pain d'épices, chocolat, madeleines, boissons sucrées, sodas, ... !! Bref du ravito 3 étoiles, comme on n'en avait pas vu depuis belle lurette. Et le saucisson sec ? ben non y en avait pas... OK, je ->
Ce 1er ravito est aussi l'occasion de saluer l'ami DegréCel, qui finira de me convaincre de faire le 75 plutôt que le 55.
Après cette bien agréable restauration, nous roulons donc sur le sentier des Suquets, toujours aussi génial, du joueur qui ondule en 3D, je passe. Début de descente jusqu'à croiser le GR46 que nous prenons en montée. Pour moi c'est de l'inédit. Sentier assez large, tout en caillasse et dalles de pierres, ça cogne assez fort, mieux vaut être équipé d'un TS (XIII ne dira pas le contraire ;-)) et ça monte, régulier, mais ça monte. Soleil dans la nuque, il fait chaud. Heureux lorsque le sommet est atteint, à l'ombre qui plus est...
Nous regagnons la vallée de l'Aveyron 30 kms après l'avoir quittée, et nous rallions Cazals qui nous promet une remontée sur son plateau ouest des plus torrides... Ca commence gentiment pour s'accentuer au fil des tours de roue et des cliquetis de shifters... Argh, j'suis déjà tout à gauche ! Reste plus qu'à mettre le gazier à gauche du vélo et pousser. Mes 3 compères m'ont déjà déposé depuis un petit moment (le contraire aurait été suspect) et c'est avec joie et satisfaction que je les retrouve quelques hectomètres plus tard, synonyme de fin de montée et de second ravito tout pproche.
Un second ravito digne du 1er, avec en plus une ambiance de feu, musique au taquet, jeux de mots du G.O., bref comme je le lui ai signalé, le seul luxe supplémentaire qui aurait pu contribuer à améliorer notre condition aurait été de prévoir quelques masseuses, mais bon...
Nous repartons quelques instants après, au début c'est piste et un peu de route, la suite nettement plus agréable, très souvent en single voir un peu plus large et les sentiers bordés de petits murets de pierre blanche sont fréquents. Christian nous quitte pour bifurquer sur le parcours du 55 alors que nous poursuivons sur le 75. Je vais devoir gérer, car ce sera un record en terme de distance à VTT...
Du sentier, à profil souvent descendant, ombragé, en sous bois, parfois bastonnant avec de belles caillasses, mais pas très joueur nous mène jusqu'à Septfonds. Traversée du village et nous poursuivons par un bout de route qui repose la nuque et les jambes. Dès les 1ers faux-plats, je sens que les cuisses commencent à rendre l'âme, pourvu que le final soit assez roulant !
C'est déjà le 3ème et dernier ravito ! Il faut dire qu'entre le second et celui-ci, ç'aura été très roulant, à profil globalement descendant. Pas de fausse note, tout y est, y compris la bonne humeur des organisateurs. L'occasion d'apprendre que cette 3ème édition aura réuni quelques 225 passionnés ! Plutôt pas mal.
Ce dernier ravito est aussi le point de bifurcation entre 75 et 100 ! Bien que quelques warriors se lancent sur le grand circuit, et malgré les tentatives des G.O. à nous décider, nous nous contentons du 75, de toutes façons, j'aurais été bien incapable de boucler 30 kms et 600m+ de plus.
Si le profil qui nous a mené au 3ème ravitaillement facilitait plutôt l'avancement, ben là, ce n'est plus le cas : ça monte durant 7/8 kms avec quelques petites descentes sympa. Certes ce n'est pas non plus de la montée impossible, mais de cette petite montée en faux plat incessant, sur du sentier cassant, qui t'achève les cuisseaux et termine de te mettre le derrière en tartare. Heureusement, souvent c'est à l'ombre et lorsque nous en finissons de ce long faux plat, le sentier se fait joueur, ça tortille et ça descend, bref c'est très agréable...
Nous arrivons au dessus du Cirque de Bône : paysage grandiose sur les gorges de l'Aveyron. Et surtout vertigineuse descente qui nous redescend aux bords de la rivière. Grosse grosse descente, technique, qui incite à envoyer sur le haut, ardeurs vite régulées au rythme des épingles à cheveux. Le bas est plus technique, en dévers, et cassant. Chance que nous avons de faire cette rando par temps sec, je n'ose pas imaginer ce final lorsque c'est gras... En tous cas, celle-là est à classer parmi les meilleures du coin avec celle de Penne et le final de la corniche.
Et voilà, nous bouclons le circuit des 75 kms en 6h15 au total et 5h07 de pédalage. La moyenne a grandement été doppée par beaucoup de roulant entre second et 3ème ravito.
A l'arrivée nous sommes accueillis par de bien bonnes grillades servies tout sourire dehors, l'occasion de faire un petit débriefing avec les copains. Tout le monde semble avoir passé une agréable journée et apprécié le parcours mis en oeuvre. Perso je suis très satisfait de la journée, le parcours était sympa avec un bon pourcentage de singles, beaucoup de chemins et finalement peu de bitume. Le dénivelé (1400 m+) me convient bien. Organisation, ravitos et balisage (hormis le couac du début) aux petits oignons et puis je suis content de boucler enfin une rando assez longue. Dans deux semaines, il y a la caussenarde et 85 kms au programme, va falloir faire encore plus fort !
 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (19)    Haut de page
C'est parti... hein ? c'est pas bon là ? faut redescendre c'est ça ?  (1)
Cette fois-ci, c'est la bonne...  (0)
Avant St-Michel.  (0)
Petit passage technique.  (0)
Final de la descente après Vaour.  (0)
Sur les suquets...  (0)
...toujours aussi superbe ce sentier.  (0)
Les copains au début du GR46 : ça va monter !  (0)
La descente sur Cazals : une grosse piste pas très fun.  (1)
Single, oui mais en montée...  (0)
... C'est rude .  (0)
Entre les ravitos 2 et 3. C'est roulant, mais ça soulage.  (0)
Champ de coquelicots.  (5)
Malgré les apparences, on se contentera du 75.  (0)
Un des très nombreux singles du cru.  (0)
Le cirque de Bône...  (1)
... et l'Aveyron.  (0)
Le haut de la descente est plus aride que le bas...  (0)
...nettement plus ombragé, et plus technique.  (1)
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
Aucun commentaire à l'heure actuelle pour sur ce topo. Ecrire le premier ?
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact