Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (4) - Connectés (1) ]
 
La 6e St-Micheloise
 
Par Heretic, le 09/09/2007.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 3364 fois.
 
 
 
Distance : 56 kms
Dénivelé : 1578 m+
Vit. moyenne : 12 km/h
Tps total : 05:55:00
Tps roulage : 04:42:00
Participants : apache31, fafrav, Heretic, jim, jpr31, Laurence, legege, olivtt, Olyve, patatrice, patroc10, piR2, romano, Rowel, Sophie, titounet31, totophe47, woody, XIII, ZHARDHAL, Evelyne, Thomas, papenoo, summy .
 
Niveau :    Engagé
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 12 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 
Comment rouler sur de superbes sentiers en mono-trace, techniques, rocailleux, dans de superbes paysages et en chier un bon coup ? Facile, y a qu'à rouler dans le Lot...
Pour l'occasion ce sera sur les sentiers alentours de Cours petite commune lotoise, pour la 6ème St-Michèloise sur les terres de l'ami Patroc.
C'est donc à une bonne vingtaine d'amis LPIvttistes que nous nous mêlerons aux quelques 280 participants de cette rando fin-estivale mais qui fleure encore bon les sentiers secs et le soleil. Les temps est idéal, pas un nuage, il fait à peine un peu frais lorsque nous nous élançons en départ groupé (!) sur le coup de 9h00...
A peine quelques tours de roues que déjà nous empruntons un premier single à rythme d'échauffement, les départs groupés n'étant décidément pas ma tasse de thé... Comme toujours dans ce cas, ça bouchonne dès la première difficulté, frustrant quand on voit le pontentiel des chemins. Bref, après 2, 3 ondulations pédestres imposées, nous attaquons déjà une première belle descente tortillarde entre les petits chênes typiques du Lot : superbe et un poil technique à fort pourcentage, elle à vite fait de nous redescendre en fond de vallée. Nous longeons un moment la Rauze, sur un sentier sympathique, ombragé, puis nous entamons une ascension difficile en sous-bois au sol mou, fort consommateur d'énergie. Le décor est planté et ce sera comme ça jusqu'au bout : superbe mais physique !
Alors que nous poursuivons la montée par un chemin devenu plus aisé, au détour d'une épingle, un nuage de frelons nous prend en chasse, Legège m'incite à accélérer, bonne idée. Nous nous en sortons bien, hormis Woody touché à 3 reprises. Plusieurs autres candidats malheureux seront victimes des guêpes géantes !
Tout heureux d'y avoir échappé, nous venons à bout de la grimpette, et sans répit le dénivelé s'inverse dans une folle descente en mono-trace superbe. Devant, les tirages de bourre occasionnent casses de chaîne (Rowel) et crevaisons (Thomas), mais les copains auront vite faite de combler le retard concédé...
Nous revoici en fond de vallée, pour arpenter un nouveau sentier magique qui ondule et tortille entre les petits arbres aux racines apparentes. C'est joueur, hyper agréable, ambiance sombre tellement la végétation est dense ! Mais déjà fini, un court répis nous permet de récupérer un peu avant de rattaquer une nouvelle montée sur une ancienne piste, fracassante par son pourcentage ! Patatrice se joint à notre petit grupetto et partage nos souffrances sur les pentes lotoises.
En haut... Et déjà il faut songer à redescendre : ce pays se prête à un jeu de "château - rivière" incessant ! Nous reperdons vite faite de l'altitude pour rengager les petits plateaux et mieux entamer une autre grimpette terrible. Argh, ce passage avec sa succession de 2 bosses en moins de 3kms entame les organismes à vitesse grand V. Arrive enfin une vraie longue descente, certes trop pentue pour réellement espérer s'y reposer, mais ludique avec des épingles terreuses qui se succèdent bon train ! C'est top et lorsque l'épisode à fort pourcentage cesse, nous enchaînons sur un chemin plus large qui nous mène au premier ravito !
Pffffiou ! Papenoo, Patatrice, Woody, Thomas, Olivtt et Legège sont les rescapés du groupe, les avions sont déjà (loin) devant, les filles à peine derrière et l'idée de devoir enquiller encore 40 bornes à ce rythme, m'inquiète quelque peu, mais bon, on a signé, c'est pour en chier ;-)
Et c'est reparti aprés la collation par un tunnel végétal qui annonce le début d'une bonne grosse montée sur un chemin assez défoncé qui fait jouer du balancier de part et d'autre du bike. Difficile : entre le sol cassant, la pente et l'équilibre à conserver, la débauche d'énergie est forte. A la force du jambon, nous atteignons le point culminant de ce circuit et rebasculons aussitôt dans une descente rapide menée bon train : Woody et Gégé s'en donnent à coeur joie osant des dépassements rock'n roll sur des participants plus prudents : vu de derrière, c'est beau à voir, mais fallait oser !
Fin de la rigolade : le moment de choisir entre 40 et 60 est venu, et nous poursuivons comme prévu sur le 60. Une première boucle supplémentaire est greffée au plus petit des 2 parcours. Du couillu avec un coup-de-cul gaillard (100d+ repris en 1km) qui ramène sur les hauteurs et offre une superbe vue sur la vallé du Vers. Vallée que nous rattrapons par une belle descente technique à flanc de falaise. Une superbe bâtisse en contrebas attire mon regard : faute ! Le cintre attrape un arbre sur le côté et je me retrouve à voler au milieu de la végétation en contrebas. Yalahhh ! Après atterrissage tout semble en place, mais je mettrai 5 bonne minutes à me sortir du décor, dos à la vallée, enchevêtré entre les branches, le vélo, le sac... heureusement plus de peur que de mal, mais je finis la descente gentiment :-)
Nous longeons un petit moment la vallée puis reprenons un peu de hauteur par un superbe single à flancs de falaise qui cède la place à une piste plus roulante : enfin un moment de répit ! Ces quelques kilomètres roulants sont un vrai bonheur, comme le calme entre 2 tempêtes de singles fracassants !
Seulement voilà, on n'est pas au bout, et le petit bout de route qui nous amène à ce nouveau single est bien vite oublié : tout à gauche fissa, ça monte sévèrement, au soleil (ce fût un des rares passages cuisants). Un sentier superbe bordé de buis et chênes, mais par endroits bien trop pentu à ce stade de la rando ! Heureusement je rencontre Olyve et le temps passe un peu plus vite en papotant ! Lorsque le haut est atteint ça commence à tirer sérieusement. La suite est une rapide descente sur piste, qui se transforme en sentier sur le bas et offre un joli panorama sur le village de Vers et la vallée du Lot.
Comme toujours après pareille réjouissance, il faut remonter... Et nous nous y attelons comme nous pouvons. Olivtt sur le vélo, Patatrice et moi-même parfois en poussage. C'est un gros soulagement lorsque le 2e ravito est enfin atteint !
Nous y passons un bon petit moment pour essayer de reprendre un peu de cette énergie qui va nous être indispensable pour venir à bout de cette rando. Patatrice décide finalement courageusement de nous accompagner jusqu'au bout du 60, alors que la tentation est grande de rejoindre Cours par la route en moins de 3kms...
Et comme on est pas des petits joueurs, nous voici repartis tous trois (Gégé s'étant fort raisonnablement contenté du 40) sur les pistes rocailleuses du coin. Une succession de saloperies de faux-plats entame un peu plus le moral en cette reprise post-ravito. C'est difficile, les cuisses brûlent, il va falloir puiser dans les réserves pour finir !
Heureusement pour regonfler un peu le mental, une belle descente s'annonce : d'abord rapide en sous-bois elle se transforme en petit single technique en même temps qu'elle se découvre de sa couverture végétale. Dévoilant aussi un paysage superbe sur la Combe de Balmes, nous négocions tant bien que mal un joli passage technique qui ponctue la dégringolade. Superbe ! Vient un joli passage en tunnel de buis qui devient de plus en plus pentu au fil des tours de roues... jusqu'à pousser à côté du vélo. Un break à droite nous renvoie sous les feux du soleil sur un sentier blanc de calcaire. Argh, que c'est dur ! La beauté sauvage de l'environnement donne un peu de baume au coeur. Pas aux muscles qui commencent à criser et font part de leur mécontentement à bons gros coups de crampes.
Je revois Lagarde et son panneau "Cours, 4kms" ! Promis, juré, je suis ces panneaux même si le balisage me dit le contraire, trop à bout pour rajouter des fioritures. Une rapide descente précède un nouveau tunnel végétal splendide. Et la nouvelle ascension qui vient s'annonce aussi difficile que la précédente. Quasi similaire, c'est de la rocaille blanche qui succède à la vague de fraîcheur végétale qui nous englobait jusqu'alors. C'est superbe, encore plus lorsque le clocher de St-Michel se fait jour au détour d'une haie sauvage... Bonheur incommensurable et le sommet atteint nous en finissons dare-dare sur les sentiers déjà empruntés au départ de la rando.
Ca y est, Cours est rallié, non sans joie, et les copains ont eu la gentillesse de nous attendre pour le déjeuner : sympa ! C'est tous ensemble, dans une ambiance déconne décontractée, une petite mousse ravigorante puis attablés autour d'un bon petit repas réparateur, que nous finirons cette belle journée pré-automnale.
Au final : une superbe et difficile rando, des sentiers magnifiques, techniques, cassants parfois, des paysages fort jolis et question organisation : un balisage nickel, un accueil charmant, et un tracé exigeant mais de très bonne facture ! Un seul bémol : le départ groupé qui gâche malheureusement les premiers sentiers. Et un départ libre l'an prochain ?
Merci à tous !
 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (26)    Haut de page
Les participants sur le pied de guerre  (7)
Le briefing  (5)
C'est parti !  (1)
Un des nombreux sentiers en tunnel végétal  (0)
Olivtt en bas d'une bonne descente  (1)
Heretic  (2)
Le ciel est d'un bleu magnifique  (0)
Une grosse ascension sur piste  (0)
Faudrait pas que ça dure trop longtemps...  (0)
Les décors naturels sont superbes  (0)
Gégé en termine d'une rude montée  (0)
Pas de raison de les avoir : excellent circuit !  (0)
Heureux malgré l'effort  (0)
Rocs et rocailles omni-présents  (0)
La vallée du Vers (vue depuis mon point de chute !)  (4)
Les paysages sont grandioses, la descente aussi...  (0)
Un sentier typique, bordé de murets de pierre blanches  (0)
La dernière grosse descente  (1)
Patatrice : j'y vais, j'y vais pas ? Dommage on ne voit pas le passage technique qui suit :-(  (0)
En pleine nature !  (0)
Petite pause durant le 1er poussage  (3)
Ce superbe sentier monte fort, très fort.  (0)
Allez mon gars, on y est presque !  (2)
Le clocher de St-Michel annonciateur de la délivrance.  (1)
Belle tablée...  (3)
Trop beaux les gars ;-)  (0)
 
pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 G58
 Le 19/04/2010 à 17h09.
Et toi Babar je vais te décalquer !!!! lol
 Babar46
 Le 19/04/2010 à 16h36.
Mais je confirme que G58 est parfois un peu décalé..............
 G58
 Le 19/04/2010 à 10h45.
Et oui! Les descentes de la ST Micheloise sont techniques: c'est pour ainsi dire sa marque de fabrique!!! Par contre, j'ai eu l'occasion de suivre cette trace et elle n'était pas décalée !!
 Sofifernale
 Le 19/04/2010 à 10h10.
Trace faite ce dimanche 11/04 au départ de VERS. Le départ (1ère moitié) est superbe : quasiment que des singles et passage dans des tunnel de buis, un régal. On a moins aimé la deuxième partie où les descentes étaient beaucoup plus technique (du coup, certains en ont fait pas mal à pieds). Les "descendeurs" apprécieront par contre. Même si il y a des passages qui valent le coup. La fin (remontée sur les hauteurs de Vers) est rudes mais ça permet de finir par une bonne descente. Une petite remarque, la trace GPS est approximative par endroit (le tracé GPS est décalé de 100 m) ce qui amène parfois à s'aventurer inutilement dans les broussailles.
 Heretic
 Le 14/09/2007 à 08h37.
Ben voilà, tout s'éclaire ;-)
 XIII
 Le 13/09/2007 à 22h25.
Oula !!!
La notation est effectivement une mesure subjective destinee a donner de la valeur. Je suis bien place pour le savoir. La subjectivite vient notamment du fait que nous avons des conditions physiques, des gouts, des experiences, un niveau de forme, une pratique du VTT forcement differents les uns des autres. Aussi, je me pose la question de l'interet de "comparer" les appreciations notees des uns et des autres comme cela est fait dans ce debat, en particulier a propos de certaines notes que j'ai mises ;-(
Je me justifie donc.
Je n'ai pas tout passe sur le velo, d'abord parce que le rythme sur le roulant et le descendant etait vraiment soutenu avec Apache, Fafrav et Summy et qu'en fin de parcours les lactates sortaient plus facilement, ensuite la chaleur a joue son role sur les montees tres exposees, a tout le monde comme a moi, enfin il y avait 2, 3 passages descendants que j'ai refuse. Est-ce pour autant que j'ai trouve les parties ascendantes techniques ou difficiles ? Je dirai pas tant que ca. J'ai connu cette saison des parcours largement plus ardus et eprouvants (Garoutade, Raid Die/Gap, Aspet Barbazan, raid Espinouse etc), que j'ai parfois pu passer avec une condition physique vraiment au-dessus au Printemps dernier. Globalement, les coups-de-cul etaient costauds mais pas tres longs et, avec de bonnes jambes et donc un rendement meilleur, je pense que le piege des cailloux instables pouvaient etre passe. Ce n'etait pas mon cas en cette fin de saison, je l'admet, mais ca ne modifie pas mon appreciation notee et dans mon esprit je pense avoir une certaine objectivite comparativement aux autres randos que j'ai pu faire et sur ce critere physique notamment (par exemple des grimpettes de plus d'1H30 et des descentes de 25 minutes a donf a la Garoutade, des passages sur le velo a plus de 20% enchaines aux Chemins du Soleil...).
Par ailleurs, sur la remarque de "tout passer sur le velo", je dirai que la aussi, c'est un critere de jugement subjectif. Je m'explique, je pense qu'il est plus couillu de faire certains portages pendant 20 minutes (je repense aux Chemins du S. ou demandez le Pas de Lona a JFD) que de se mettre dans le rouge sur une portion montante un peu complexe.
J'ai essaye d'avoir une vision plus elargie et plus globale de la rando, amha.
Est-ce a dire que ma notation jugee legere est un signe de manque de qualite de la rando ? Pas du tout. J'ai pris un enorme plaisir a faire ce 60 kms et j'ai trouve le parcours equilibre et ludique pour une bonne part, comme je l'ai mentionne sur un forum. J'ai evidemment bien souffert par endroit. Mais cette annee, j'estime que les notes de 7, 8 ou 9 en technique et en physique sont plus appropriees a d'autres randos auxquelles j'ai participe. Voila tout ;-)
 piR2
 Le 13/09/2007 à 14h02.
c'est clair autant regarder la moyenne des notes ... et puis on commence à connaitre les gugus de lpi :-) ... et la pondération à mettre aux notes !
 Heretic
 Le 13/09/2007 à 13h13.
Pour finir, je trouve que la note moyenne affichée sur le détail de la rando reflète finalement bien la rando ;-)
 patroc10
 Le 13/09/2007 à 12h09.
Heretic : D'accord sur tout
 Heretic
 Le 13/09/2007 à 11h39.
Effectivement les notes, c'est très subjectif !
Objectivement et quelque soit le niveau de chacun, d'un point de vue "physique" je pense que le parcours était plus que moyen... Sur la totalité des randos faites cette année, il est largement sur le dessus du panier. Alors par exemple XIII (sans procès d'intention, c'est juste un exemple) qui a trouvé ça pile-poil moyen physiquement n'a pas dû souffrir beaucoup et bien sûr tout passer sur le vélo ?! Effectivement le niveau de chacun joue sur la notation, et c'est normal qu'il y ait des écarts d'appréciations. Idem d'un point de vue technique, il y avait tout de même 2 descentes chaudasses et 2, 3 put1 de montées rendues techniques par la pente et la rocaille. Si honnêtement c'est dans la moyenne de ce que vous avez fait cette année, c'est bien noté, sinon c'est saqué ;-)
Pour apposer les notes, je vois ça de la façon suivante : il y a 9 cases, je découpe en 3 paquets de trois. Simple (ou mauvais), Moyen, Difficile (ou bon), et pour chaque niveau à nouveau en trois. Et j'essaie de situer par rapport aux randos précédentes... Bien évidemment ça dépend du niveau de chacun, et puis ces notes n'ont pas vraiment d'importance, si ce n'est informer qq'un qui voudrait refaire le parcours plus tard !
De toutes manières et vue notre pratique, à mon avis la plus importante des notes, ce n'est ni la technique, ni la physique, mais la note FUN ! ;-)
 piR2
 Le 13/09/2007 à 10h34.
tu sais patroc pour les notes c'est très subjectif ... regarde les notes "physique" de XIII, par contre pour le technique à part le dernier passage très court (que je n'ai pas passé !) le parcours dans son ensemble était tout bon, un poil technique mais sans plus !!
 patroc10
 Le 12/09/2007 à 19h35.
Pour XIII et pir2 qui n'ont pas trouvé ça très technique (voir notes)je demanderais à Jean Claude de leur concocter quelque chose de plus .... comment dire ....adapté ......à leur gros coeur ! Mais bien sûr tout devra être passé sur le vélo ! XIII, je ne pensais pas que tu avais autant progressé pour mettre de telles notes !
 apache31
 Le 12/09/2007 à 18h27.
Un grand bravo et un immense merci. Du vrai, du pur vtt. Tout était top : descentes, raidars qui passent sur le fil, montées casse-pattes, du bonheur :-))
 patroc10
 Le 12/09/2007 à 16h26.
Salut Jean Claude, les commentaires sont effectivement élogieux mais le tracé le mérite, il était d'une grande qualité sur tous les plans. Je ne manquerai pas de te tenir informé de mes passages dans le coin ou d'une éventuelle organisation future pour profiter de tes connaissances du terrain.
 
 Le 11/09/2007 à 20h59.
merci pour tous vos compliments, pour les départs libres on y pense pour l'année prochaine. En attendant si vous repassez par là j'ai d'autres trucs bien chauds a vous faire découvrir. Signé le traceur!
 jpr31
 Le 11/09/2007 à 09h51.
bravo !
un tel concentré d'excellent single est trés rare dans les randos... excellent... mais avec toutes ces montagnes russes lotoises => les km sont chargés... avec un départ libre et un poussage final en moins... le bonheur serait sublime
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact