Chain Reaction Cycles
Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (7) - Connectés (0) ]
 
La trace du sanglier 2007 - 80
 
Par Heretic, le 10/06/2007.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 3237 fois.
 
 
 
Distance : 72 kms
Dénivelé : 1850 m+
Vit. moyenne : 12 km/h
Tps total : 07:30:00
Tps roulage : 05:47:00
Participants : yobino, XIII, Trax31, totophe47, titounet31, thb, steff_31, SEB11, SCAPIN09, romano, rockrider31, robert31, riquet81, random, pitchoun 11, piR2, pierre31, patroc10, pachaigne, otb31, newbie, MYGIB, MIT81, loubine_31, jpr31, ibonze, Heretic, guy, gooniaf, francis, FONF31, fabiodelapampa, Don Choa, carwash, arzach, alexlp47, 2000d+, *francois* .
 
Niveau :    Engagé
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 6 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 
La trace du sanglier 2007...
Voilà une rando qui ne figure pas encore à la liste des "testées pour vous" de LPIVTT, il faut dire qu'elle n'a lieu que tous les deux ans. Date bloquée depuis un bon moment, de l'avis des anciens combattants de 2005, une rando à faire absolument, ça nous génère donc un record d'inscriptions sur le planif, et le sanglier détrône du coup les camins... Décidément la région Corbières est appréciée des VTTistes.
On ne peut qu'être encouragés par les propsectus distribués de ci de là et qui annoncent un minimum de 60% de mono-traces sur les circuits de cette cuvée. Bien, la météo s'annonce elle aussi de la partie (enfin dirons-nous) et même au petit matin il fait déjà bon, les vestes et autres sweats sont définitivement remisés dans les coffres des voitures.
Inscriptions, bisous et autres salutations à de nombreux copains forumeurs, assemblages des vélos, et il est déjà 8h00 lorsque retentit le bip du crayon optique annonciateur de 80 kms à faire la trousse au cochon sauvage.
Pierre31, Xavi et Arzach seront mes compagnons d'aventure sur ce parcours qui commence fort bien : une bonne petite section de singles nous fait serpenter gentiment entre vignes et côteaux. Sympa !
Nous poursuivons pas une alternance de sentiers plus larges, voire de pistes qui montent et descendent, un peu de bitume et nous atteignons le petit village de Leuc, ou siège le 1er ravito de cette boucle ! C'est tôt sur le parcours, mais bon, on ne va pas se plaindre de faire une petite pause...
Surtout que la suite se faite sur piste à tendance montante, et déjà il fait bien chaud. Le sommet est atteint un peu plus tard, après un passage en single puis en bordure de prairie. Joli et varié le circuit commence bien agréablement.
Passons sur l'épisode des éleveurs de chevaux en colère qui nous fait faire un peu de route plutôt que du chemin, et nous poursuivons par du single montant, étroit et bien praticable, avant de basculer sur l'autre versant toujours sur du mono-trace joueur qui tortille sauvagement et donne à jouer du dérapage : c'es très fun ! L'épisode incite à lâcher les freins mais le droit à l'erreur est faible, donc prudence !
Fin de l'épisode rigolo et Ladern et son second ravito nous invitent à choisir : 50 ou 80 ? Je suis hésitant, les copains moins, au pire on coupera par la route pour finir ! Allez zou, on va s'essayer à la grande boucle, et nous repartons après une bonne collation.
D'abord une petite route agréable fait tourner les compteurs : la moyenne à ce stade se situe à quasiment 15km/h, énorme pour moi ! Si jusqu'ici le parcours était plutôt rapide, c'en est fini de la rigolade et nous entamons une des deux grosses bosses de la rando avec une montée dans la forêt des Corbières : 8 kms pour prendre 400 m+. A priori pas énorme mais la pente est à inclinaison variable : très forte sur le début puis plus régulière par la suite sur un petit sentier agréable mais bien chaud. Le 3 e ravito est planté au beau milieu de la grimpette mais après le passage le plus ardu, le final se faisant par une grosse piste forestière plus facile à "gérer". Notons que cette grimpette était au programme des camins en 2005 et 2006.
A la différence de la rando limouxine, nous poursuivons sur la piste forestière vers le nord plutôt que de prendre le fameux single qui renvoie vers le sud-est. A priori c'est dommage mais quand on voit le superbe passage en crête qui suit et surtout la descente de feu vers Greffeil, on a vite fait de s'asseoir sur ses regrets !
Quelle descente ! Très pentue sur les 50 premiers mètres, la suite est joueuse et serpente allégrement entre les genêts et autres landes. C'est magnifique ! La suite : une série d'ondulations à négocier avec des relances courtes, quelques coups de reins pour se finir par de la grosse descente sans piège qui tortille et fait lever un nuage de poussière qui en dit long : whaou ! C'était bon ! Alors qu'Arzach répare une crevaison nous constatons les bananes sur tous les visages qui en terminent... celle-là est à refaire dès que possible !
Greffeil et son petit ravitaillement : plus de salé :-( Mais une bonne ambiance et nous sentons les GO (qui s'artillent joyeusement au jaune) un brin moqueurs lorsqu'ils évoquent l'ascension qui suit... hum hum, ça va être si raide que ça ?
Pas besoin d'aller bien loin pour s'en rendre compte : une piste en béton façon "champ de tir" nous fait poser pied à terre vite fait. En plus la chaleur est accablante, et c'est tout heureux que quelques encablures plus loin nous renfourchons les montures pour continuer l'ascension sur un sympathique sentier. Ca grimpe par paliers, mais finalement ce n'est pas si terrible. J'ai connu pire et lorsque le mono-trace laisse place à de la piste, tout le monde est soulagé de finir sur du roulant...
Nous quittons la piste par un sentier gravi en poussage/portage. Superbe ce mono-trace en sous-bois, ça tortille entre les arbres, c'est assez technique puis la pente s'incline raisonnablement nous incitant à envoyer. Les virages sont piégeux, en petits galets bien roulants, mais le single bordé de petits pins et genêts est vraiment superbe. C'est tout bon et la descente est vite avalée.
Déjà il faut remettre des dents pour entamer une nouvelle montée sur piste... qui se transforme en montée sur route après passage dans un superbe petit hameau (Molières/l'alberte) dont le ruisseau rafraîchit l'ambiance lourde et chaude.
Nous récupérons un bon moment au mini-ravito suivant. De l'ombre, de l'eau et un peu de pain et de saucisse sont les bienvenus. Déjà les motos chargées de fermer le circuit sont là ! Apparemment nous sommes les derniers, pourtant nous avons doublé certains participants et d'autres présents au dernier ravito ne nous ont pas doublé ?! Ils ont dû capituler ?
Nous rattaquons par un épisode de poussette en plein cagnard, les organismes sont bien éprouvés, et je n'apprécie guère cette sensation de pression que nous met le bruit des moteurs derrière nous...
Arf, c'est dur, un petit single ombragé nous redescend au bord d'un petit lac et c'est une succession de petits coups-de-cul qui nous assène les derniers coups au moral. Du bitume nous redescend une nouvelle fois à Fajac et nous décidons de rejoindre le col suivant par la route, comme nous l'a indiqué un organisateur, fatigués que nous sommes et de toutes façons l'envie n'y est plus : l'impression laissée par les motos et les organisateurs, même s'ils sont toujours sympathiques, qui vont et viennent comme pressés que nous en finissions pour tout remballer :-( C'est dommage.
Sommet atteint, Palaja en visuel, tout en bas : ça va descendre :-) Pas vraiment sur le début de ce nouveau mono-trace, qui alterne descentes et montées courtes, mais le décor est sublime et nous en arrivons à évoluer sur une crête magnifique avant de plonger à gauche sur un mono-trace superbe et technique... La fatigue est bien là, il faut faire gaffe, je sens qu'une erreur pourrait vite arriver et vu le sentier ça pourrait faire mal !
Un dernier coup de cul en bordure de vignes et nous retâtons de l'asphalte. Une balise à gauche nous invite à entrer dans un champ, mais les organisateurs en décident autrement et nous prient de continuer par la route. Ben pourquoi ? Décidément ils ferment tôt ici ! Tant pis, nos montures devront se contenter du bitume qu'on leur conseille fortement d'emprunter et c'est ainsi que nous rejoignons le parking. Un rapide passage au podium histoire de se faire remettre diplôme et tshirt souvenir, un rapide bye-bye aux copains encore présents, et zou retour à la maison !

A chaud, j'ai trouvé la réputation de la trace du sanglier un peu surfaite, avec une impression de rester un peu sur ma faim, comme s'il manquait quelque chose pour que le plaisir soit complet... J'ai beau chercher je ne vois pas : en écrivant ce CR je me rends compte que le parcours était pourtant excellent, avec beaucoup de sentiers superbes, de belles descentes, un balisage nickel, des ravitos corrects au début moins sur la fin. De plus nous avons roulé dans une ambiance sympa, comme toujours, alors quoi ? Je ne vois pas, peut-être est-on parti trop tard le matin, avec une curieuse impression de solitude sur la fin du parcours, pourtant il n'était pas si tard : boucler un 80 kms à 15h00 de l'AM, ce n'est quand même pas si tardif ? si ? On le saura pour la prochaine fois ;-)
Sinon, je n'ai pas du tout aimé l'épisode avec les motos, les faire partir une heure après le passage des derniers vélos aurait été largement satisfaisant... Ca a gâché notre plaisir sur la fin !
 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (35)    Haut de page
Pointage obligatoire au départ...  (1)
Ca commence bien : jolis chemins et mono-traces  (0)
Un peu de roulant  (0)
Cette montée est sympa : en single et relativement régulière  (0)
Arzach  (1)
Pierre31  (0)
Xavi  (0)
Les paysages sont superbes...  (0)
Ca incite à faire une pause  (0)
Xavi dans la longue montée vers la forêt des Corbières occidentales  (0)
Pierre conserve le sourire dans l'effort  (0)
Arrivée en Andorre...  (0)
3e ravito à l'ambiance fort sympa  (0)
Et la piste continue de grimper  (0)
Superbe ! On vient d'en bas !  (0)
Un peu de chemin de crête pour se remettre  (0)
Maintenant qu'on est si haut...  (0)
Va falloir descendre, hein les gars !?  (1)
C'est parti : descente vers Greffeil : géniale, un grand moment !  (1)
Pierre dans la descente  (0)
Arzach arrive à son tour  (0)
Moins drôle : la montée après Greffeil  (1)
Dire qu'il y a peu nous étions là-haut en face...  (0)
Le final avant la piste est terrible.  (1)
Les paysages redonnent quelques forces  (0)
Xavi bien concentré sur son sujet  (1)
Superbe demeure (Molières/l'alberte)  (0)
L'occasion de faire une chtite pause  (2)
Un joli flou artistique  (0)
Et ça remonte par de la petite route de campagne  (0)
Un petit coup d'oeil dans le rétro  (0)
A ce stade, nous sommes déjà bien entamés, les derniers coups de cul sont douloureux...  (0)
Ca y est : Palaja en visuel !  (0)
Ce sentier final est vraiment superbe  (0)
Jolies ondulations... Derrière : une petite descente en single et Palaja est rallié.  (2)
 
pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 
 Le 14/06/2007 à 22h16.
moi j\\\'y étais et j\\\'ai trouver ça superbe, évidemment il n\\\'y a pas 60 % de sentier mais ceux qui nous étaient proposés étaient superbes.une région magnifique, une organisation au top...
 frank
 Le 13/06/2007 à 11h18.
je n'ais pas pu y etre et vu les divers commentaires je ne regrette pas,peut etre une trace pour 1000 personnes c'est trop "facile" pour des vttistes confirmés
 woody
 Le 12/06/2007 à 18h07.
Tiens, pourquoi il y a plusieurs traces? Edit: ceux sont celles du 50 et du 80... Autant pour moi, tout est dit dans "l'index des traces" ;-)
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact