Chain Reaction Cycles
Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (6) - Connectés (0) ]
 
Mines Liat (Val d'Aran, Espagne)
 
Par jfd_, le 31/07/2006.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 3644 fois.
 
 
 
Distance : 62 kms
Dénivelé : 2258 m+
Vit. moyenne : 11 km/h
Tps total : 08:15:00
Tps roulage : 00:00:00
Participants : $eboss, Mattihou, Sauvagnon 64, JFD_ .
 
Niveau :    Engagé
 
 
 
- Aperçus - Traces -
 
Fichiers disponibles :
Aucun fichier disponible à ce jour.
 
 
- Compte-rendu -
 
 
Le rendez vous était fixé à la sortie autoroute du Val d’Aran del’A64 à 7h30 en ce 31 juillet. Tout le monde étant pile poil à l’heure, après avoir laissé le véhicule de Mattihou qui monte avec moi, on reprend la route direction le village de Pontaut en Espagne.

A l’arrivée, une petite séance de photos des biclous et examen détaillé du nouveau destrier de $eboss, le DolceVita DMCX sur mesure. L’examen visuel montre une très bonne maîtrise du processus de la soudure, avec un contrôle thermique de celles-ci excellent. Belle bête de compétition pure.

Top départ à 8h35. On commence par une portion de route, on traverse le village de Lès et là, bang !!, pffuiitttt…… Je suis à plat en 3 secondes sur la roue AR. Pneu AR déchiré sur une lamelle métallique de boite de conserve. Je répare (Photo 02) et on repart en restant sur des chemins pour arriver à Bossost.

Là, la véritable ascension commence pour nous en direction des villages d’Arres de Sus et de Vilamos que nous atteindrons dans la crasse via une piste forestière (Photo 03). Aucune visibilité, les nuages s’accrochant au flanc de la montagne. Après une liaison route entre les deux villages, la piste reprend mais à pente descendante sur 2,5km environ. On retrouve la petite route menant au parking du Sauth del Pish à 1200m d’altitude, route que nous suivrons jusqu’au parking à 1580m d’altitude son terminus. Un excès de melon la veille me fait un peu jouer le boulet du groupe. Sauvagnon roule avec moi. A peu près à ce niveau, nous sortons des nuages (protecteurs pour la chaleur mais masquant complètement la vue).

Là, nous quittons le goudron pour retrouver une piste qui nous mène moyennant 500m de d+ au col de Varrados. (Photos 04, 05 & 06). C’est là que nous nous posons pour la pause bouffe bienvenue pour tous et surtout pour $eboss qui avait une petite défaillance : la montagne, ça creuse plus que de rouler en plaine. Mattihou et moi venons en complément de son sandwich avec un supplément de pain.

Nouveau départ en prenant l’option single à flanc et non la descente sur Bagergue. Ce single est moins physique et un peu plus technique. Un peu de portage/poussage sur ce sentier qui cette année ne comporte plus de névés à franchir. Nous rejoignons la piste qui monte depuis Bagergue sous le Maubermé (Photo 10). J’avais promis un bain de pied pour tous car il fallait traverser un ruisseau mais Mattihou, n’en étant pas très fana, après une descente droit dans le pentu, nous trouve un passage où nous ne faisons pas trempette grâce à des cailloux dans le lit. Juste avant le raidillon pierreux où $eboss nous fait une démonstration de la montée en force (qui a failli arriver à son terme si ce n’étaient les plus de 4h00 de vélo qui précédaient…), nous faisons une pause ravitaillement en eau (Photo 11).

Nous poursuivons la piste qui après un passage sur le plateau de Pas Estreth, nous force à faire un portage d’une cinquantaine de mètre de dénivelé. Désormais, nous sommes à la fois vraiment en haute montagne et plus qu’à une vingtaine de kms de la voiture au grand étonnement de certains. La descente va être … verticale !!!… Environ 45 minutes après le portage (et après quelques autres ponctuels), nous arrivons aux Casas de la Minas de Liat où nous prenons la pause pour la photo 12. Le cadre permet de voir plusieurs étangs ainsi que les divers trous d’exploitation des mines à ciel ouvert. Ces mines ont été exploitées depuis le milieu du 18ième siècle jusqu’au milieu des années 1960. Elle produisaient essentiellement du minerai de fer mais aussi de la blende (minerai de plomb) et en quantité très faible, du nickel. Un mauvais coup fut porté à l’exploitation au cours de la 2nde guerre en raison de la destruction par l’armée allemande de système de transport par câble du minerai (pour récupérer les dizaines de kilomètres de câble acier). Elles ne s’en sont jamais vraiment relevé et le contexte économique mondial aidant, l’exploitation n’a plus été rentable dès 1964.Leur fermeture a eu lieu l’année suivante. La dégradation des constructions semble s’accélérer d’année en année, l’émetteur radio de secours montagne a été déplacé vers une construction plus en bas mais plus récente…

Nous repartons de là assez rapidement car les nuages que nous avions laissé à la montée montent eux aussi maintenant sous l’influence du vent de Nord-Ouest. Nous croisons des trialistes qui montent par là où nous allons descendre. Facile de monter par la avec un moteur : Aucun souci pour eux d’autant qu’il font montre d’une bonne technique sur les rochers. Peu de temps après les avoir croisés, nos arrivons au point où il faut choisir l’itinéraire de descente. Par le vallon de Grauès (assez dangereux mais direct) ou par le vallon de la Bedreda (il faut remonter environ 100m vers le col de Guerri mais plus sur). Compte tenu de l’épaisseur nuageuse peu engageante pour cette deuxième solution, nous optons quand même pour Grauès malgré son état peu roulant et humide. Avant d’attaquer la descente proprement dite, nous voyons un cadavre en bordure de l’Estanh deth Poth un cadavre d’un .cervidé (Photo 13). Je sens l’ambiance qui baisse pour certains d’autant que l’on est dans le brouillard de nouveau. Question d’habitude. La descente s’amorce sur une pente très raide franchie pour une grande partie à pied en raison des conditions et du terrain. Vu la raideur de la descente, nous sortons des nuages assez rapidement (Photo 14) et le sentier voit sa pente s’assagir (Photos 15 à 17). On peut de nouveau rouler mais jamais trop longtemps. En bas, le temps est meilleur qu’en haut (Photos 18 et 19). Après un nouveau gué au pied de la cascade de Siscorn (Photo 20) et un gros pierrier à franchir à pied, le single est désormais plus roulable. Nous sommes descendus de 2300 à 1600m. Après un passage en forêt (où j’avais aperçu l’ourse Melba sur le versant opposé de la montagne à l’automne 2003), nous arrivons à un barrage. Pause, puis tout le monde repart. Moi, pas longtemps puisque bang !! pour la seconde fois de la journée : la chambre AR éclate : déchirure sur 15mm à coté de la valve. J’examine le pneu : rien, absolument rien. A ce moment, $eboss remonte car les trois ne m’avaient pas entendu crier. Changement rapide avec son aide et hop, on repart.

Vu l’heure, nous ne remontons pas au hameau abandonné de Bordius et filons directement au voiture par la route qui nous attend au niveau du refuge d’Icona. Nouvellement goudronnée, c’est un billard et la sortie se termine à des vitesses peu avouables, parfois limite dangereuses dans les virages : la route est ouverte à la circulation quand même…

Pour ceux qui voudraient plus de jolies photos par un temps plus dégagé du même parcours, ils peuvent consulter le compte rendu du 02 juillet 2005
 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (19)    Haut de page
Collection de Titanes  (2)
Réparation!!!  (0)
Mattihou, $eboss, JFD dans le brouillard  (0)
Montée Col De Varrados ($Eboss, Mattihou, Sauvagnon64)  (2)
Idem Sauvagnon et Mattihou  (1)
Idem Sauvagnon et JFD  (1)
Au col de Varrados  (0)
Maubermé depuis le Col de Varrados  (0)
Sous le Maubermé le pierrier de démonstration de puissance de $eboss  (2)
Ravitaillement en Eau  (0)
Les quatre Titanes aux Mines de Liat  (0)
Cadavre  (2)
Pause dans la descente à la sortie des nuages  (1)
Descente  (0)
Descente bis  (0)
Descente Ter  (0)
Vers le Haut de Grauès  (0)
Vers le Bas de Grauès  (0)
Cascade de Siscorn  (0)
 
pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 Heretic
 Le 30/08/2006 à 13h01.
Sympas les photos, comme toujours avec JFD, c'est de la rando pour cuisseaux affûtés ;-)
 
 Le 18/08/2006 à 22h06.
Merci JFD d'avoir organisé cette sortie. Une excellente journée avec un bon petit groupe de passionnés très sympas. Vivement le prochain rassemblement Titane :-p
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact