Chain Reaction Cycles
Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (14) - Connectés (3) ]
 
Pic du Montcalm, 3077 m
 
Par Alright, le 03/09/2016.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 1940 fois.
 
 
 
Distance : 18 kms
Dénivelé : 2300 m+
Vit. moyenne : 2 km/h
Tps total : 14:00:00
Tps roulage : 08:00:00
Participants : .
 
Niveau :    Engagé
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 1 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 

Nous avons décidé de nous attaquer à un géant des Pyrénées : le Pic du Montcalm, 3077 m. Ça faisait un moment que ce sommet me faisait de l'œil, mais j'attendais le moment opportun, c'est à dire en septembre, lorsqu'il y a moins de monde, plus de névés et une météo stable.

 

Notre descente est à priori une première. Nous en avons discuté avec pas mal de gens, y compris le gardien du refuge du Pinet. Quelques VTTistes ont bien descendu la partie inférieure avec le refuge en point culminant, mais c'est tout. Je ne comprenais pas pourquoi un tel sommet majeur était à priori encore puceau du vélo. En le faisant, j'ai saisi…

En clair, ce doit être la descente la plus soutenue que j'ai jamais réalisée : plus de 2000 m de D- sans aucun répit, hyper technique de bout en bout, sans un seul morceau de single facile pour se reposer, et avec en plus une expo constante et bien réelle (barres rocheuses, pierriers violents). Bref, cette descente a été incroyablement épuisante, mais j'ai néanmoins réussi à tout faire sur le vélo, sauf le verrou rocheux au-dessus du lac du Montcalm (mais bon, c'est pratiquement de l'escalade). Mon pote Raph s'est quant à lui trop fatigué dans la partie du haut et a dû finir par descendre les passages les plus techniques qui suivaient le vélo à la main car il ne pouvait pas maintenir suffisamment son attention et sa réactivité sur le bike.

 

 

Pour une fois, je ne vais pas faire un récit mais un vrai topo, pour apporter une valeur ajoutée à d'éventuels autres VTTistes têtes brulées qui voudraient le répéter. Autant que mon expérience serve à d'autres !

 

------------------------------------------------------------

Montée :

Le D+ est important, c'est le moins qu'on puisse dire. La trace GPS me donne 2300 mais en lisant la carte, il me semble que c'est plus 2100 ?…. sachez-le tout de suite, ce sera 2000 m de portage. Eventuellement un peu de poussage sur la première partie, mais perso, j'ai porté 90% du temps. Nous avons donc choisi de faire la montée en 2 jours car vélo + sac, je totalisais 26 kg sur les épaules… Ce qui est pratique, c'est que le refuge du Pinet est placé pile à mi-parcours. Nous y avons donc passé une relative bonne nuit (c'est un refuge…) mais le gardien est très sympa.

Le lendemain, re-portage jusqu'au sommet. Etant donné l'altitude et l'ampleur de la descente, mieux vaut partir tôt. Nous sommes donc partis avant tous les randonneurs, vers 6h00, à la frontale.

 

------------------------------------------------------------ 

Le sommet :

Le Pic du Montcalm est grand, large et confortable. Malheureusement, ce n'est pas le plus haut du coin puisque juste à côté, il y a le Pic d'Estats. Mais ce dernier est inenvisageable à vélo (les 50 m du haut ne passent absolument pas). Nous avons donc préféré faire un sommet complet plutôt qu'un collet avec une fin à pied.

 

------------------------------------------------------------

Descente :

Du pic jusqu'au collet, 3077 m –> 2978 m / T4+, E3 : l'entrée en matière est fort agréable car un single gravillonneux serpente au travers pierriers quasi impraticables (photos n°3 et 4). C'est néanmoins bien technique, avec des épingles serrées mélangée avec des portions "droit dans la pente", pente qui est bien raide au-dessus du collet. Bref, technique, mais sympa.

 

Du collet jusqu'au GRT, 2978 m –> 2900 m / T3, E2 : autant le dire tout de suite, c'est la partie la plus roulante de toute la descente (hormis tout en bas). Du bon sentier accrocheur, relativement large (photo n°5). Bref, c'est vite avalé. Mais c'est jouissif de trouver ça à 3000 m ! Du sentier, rejoindre le petit collet sur la droite pour basculer dans la face nord du Montcalm.

 

De l'embranchement du GRT jusqu'à la fin du plateau d'altitude, 2900 m –> 2850 m / T5, E3+ : au début, nous pensions que ça ne passerait pas dans ce chaos de gros blocs rocheux. Et si vous suivez le chemin, effectivement, c'est impossible. C'est pour ça qu'il faut emprunter l'ancien tracé du chemin, situé un peu sur la droite, qui descend pile en face du laquet (photos n°8 à 11). Néanmoins, ça reste très trialisant. J'ai coté un engagement important car la chute fait sacrément mal dans ce coin… Par contre, nous avons eu la chance de pouvoir également rouler la partie plate par l'intermédiaire du lac qui était toujours gelé. Mais vu qu'on était début septembre, il doit l'être toute l'année en fait, donc c'est toujours faisable.

 

Du bord du plateau d'altitude jusqu'au verrou rocheux au-dessus du lac du Montcalm, 2850 m –> 2700 m / T5, E4 : cette portion est extrêmement technique mais on a tout passé également. Le terrain change, il devient plus poussiéreux. Il reste évidemment plein de gros blocs rocheux et de dalles, mais il y a souvent de la terre entre (photos n°12 à 16). Pour ma part, ça a été un régal technique et quasiment "intellectuel" car pour chaque portion du chemin, je m'arrêtais pour réfléchir exactement, quasi au cm, où l'on pouvait passer. Par contre, l'engagement est maximal. Il y a notamment une traversée au-dessus d'une barre rocheuse de 10 m, d'où le E4…

 

Verrou rocheux au-dessus du lac du Montcalm, 2700 m –> 2560 m / NR, qq passages T5, E3+ : là, on attaque une portion quasi escalade sur environ 100 m. Donc, hop, vélo sur le dos… Puis il y a une sorte de goulet rigolo qui passe au cm près en largeur (photo n°17) avant de déboucher sur une pente plutôt compliquée avec qq passages NR. Puis vous débouchez au-dessus du lac du Montcalm.

 

Du lac du Montcalm jusqu'à l'étang d'Estat, 2560 m –> 2450 m / T5, E4 : bon globalement, ça passe. Le problème, c'est qu'à ce stade, vous commencez un peu à fatiguer et à baisser en vigilance. Attention donc, surtout que l'engagement est au max : pente très raide, des barres sur la gauche… (photo n°18) Le sentier passe, mais vraiment limite. Il y a quelques épingles particulièrement coton et de grosses marches avec chute interdite.

 

De l'étang d'Estat jusqu'au refuge du Pinet, 2450 m –> 2224 m / T4+, E3+ : ça commence par une traversée un peu reposante (toutes proportions gardées) et marrante, avec quelques passages de ravines olé olé. Puis, après une remontée symbolique, juste pour fatiguer un peu, redescente sur le refuge. Là, c'est vraiment très sympa, l'ambiance change complètement : le sentier devient plus large, le terrain est très joueur (photos n°19 à 21). N'hésitez pas à quitter carrément le sentier en fait, il y a souvent de bonnes dalles sympa à droite ou à gauche, avec néanmoins parfois de grosses marches ou des raidillons pouvant être sévères. C'est un poil moins engagé, car la pente s'adoucit.

 

Du refuge du Pinet jusqu'à l'étang Sourd, 2224 m –> 1937 m / T4, E3 : alors, surtout, ne descendez pas par le GRT, il est vraiment difficile sous le refuge, avec beaucoup de passages NR. On l'avait pris à la montée pour voir. Prenez donc le sentier qui mène à l'étang Sourd, en plus, c'est bien plus joli. Et c'est déjà du bon niveau, même si à ce stade, vous aurez l'impression d'arriver sur une piste cyclable : vous avez enfin un single à peu près constant, néanmoins entravé par des passages de rocher parfois techniques. Attention, mes cotations sont conformes aux spécifications de VTTour, c'est à dire que quand je mets T4, c'est vraiment T4 : "sentier étroit, forte pente, devers fort et long, obstacles très difficiles (marches > 30 cm, gros pierrier, courts passages trialisants), épingles difficiles nombreuses (> 10) ou épingles trialisantes (rocheuses, fort devers en sortie, aigües obligeant à passer sur une roue-nosewheeling)". Je tiens à le préciser parce que je vois pas mal d'itinéraires côtés T4 sans en être vraiment… Et pour moi, la cotation est vraiment importante, sinon vous risquez de mettre des gens dans le pétrin, ou à l'inverse de les frustrer…

 

De l'étang Sourd jusqu'à l'Orris de Pla Nouzere, 1937 m –> 1700 m / T4, E3 : bon, vous croyez qu'en descendant, ça va devenir plus simple ? Erreur, la difficulté reste soutenue. Là, on engage sur un single qui devient vraiment étroit, avec des épingles vicieuses et raides et surtout, quelques endroits entravés par de gros blocs anti-pédaliers. Bref, c'est pas le grand kiff, mais globalement, ça descend.

 

De l'Orris de Pla Nouzere jusqu'en bas (enfin), 1700 m –> 1200 m / T3, E2 : on retrouve enfin du sentier plus classique, qui devient même très joueur une fois entré dans la forêt. Ça n'est plus très engagé, même si les passages techniques restent nombreux. Vous pouvez vous décrisper un peu ! Pour notre part, nous avons fait une variante beaucoup plus dure, en passant par la cascade de l'Artigue (T4, E3 voire E4 par endroit), après avoir enquillé un esthétique single coupant à flanc dans le vallon de Ségalasse. Attention, sur certaines portions, on pose vraiment le pneu à 20 cm de 20 m de vide. Mais les VTTistes raisonnables prendront le GR, qui est très sympa.

 

Du parking jusqu'à Vicdessos : vous vous asseyez enfin dans votre voiture (T1, E1), vous mettez la musique à fond et vous allez prendre une bière au bar de Vicdessos, vous l'avez méritée !

 

 

Evidemment, à toutes ces difficultés, il faut également ajouter celle liée à l'altitude. Vous passerez plusieurs heures pas loin des 3000 donc il faut s'économiser au maximum, manger régulièrement du sucre et beaucoup boire, même quand on n'a pas soif. Sinon vous finirez comme mon pote de ride Raph : affaibli, avec une bonne envie de gerber… Avant d'aborder un pierrier qui secoue, c'est pas l'idéal… 

 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (21)    Haut de page
Photo 1 : montée sous le refuge du Pinet  (1)
Photo 2 : en haut du Montcalm, 3077 m  (1)
Photo 3 : début de la descente, le Pic d'Estats en face  (0)
Photo 4 : au-dessus du collet, single joueur  (0)
Photo 5 : le bon sentier avant de rejoindre le GRT  (0)
Photo 6 : variante par les névés  (2)
Photo 7 : ça devient technique...  (0)
Photo 8 : objectif, le laquet en face !  (0)
Photo 9 : y'a toujours une solution, quand les rochers ne passent pas :)  (1)
Photo 10 : allez, un p'tit nose  (0)
Photo 11 : ce lac n'est pas gelé, mais il passe quand même  (0)
Photo 12 : attaque de la descente à partir du rebord du plateau  (0)
Photo 14 : et oui, on va tout en bas, au bout de la vallée là bas... on n'a pas fini...  (0)
Photo 15 : une partie pas trop mauvaise  (1)
Photo 16 : à droite, barre rocheuse !  (0)
Photo 16 : une bonne dalle...  (0)
Photo 17 : le goulet au-dessus du lac du Montcalm  (0)
Photo 18 : arrivée au-dessus du lac d'Estats  (0)
Photo 19 : les passages joueurs  (0)
Photo 20 : enfin un peu d'accroche fiable  (1)
Photo 21 : arrivée au-dessus du refuge du Pinet  (0)
 
pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 Manuman
 Le 21/09/2016 à 19h41.

les quelques pédestres présents devaient te prendre pour un extra-terrestre. Laughing

 Alright
 Le 21/09/2016 à 11h12.
super, merci pour le lien ! Pour le 1er octobre, je ne serai pas en montagne ce WE là... mais on finira bien par se croiser ;)
 Rowel
 Le 21/09/2016 à 10h00.

Javito est ton ami http://www.pirineoiberico.com/2014/07/un-tres-mil-en-bici-de-montana-gran.html

Ca monte bien par Viados, attention par endroit ça roule même ! On (VdM CAF Toulouse) sera au refuge le 1er octobre pour un tour de la Punta Suelza, si jamais...

Pour le versant nord par contre c'est une autre histoire.

 Alright
 Le 21/09/2016 à 00h22.

@Rowel : je suis sur du contraire sur l'utilité du CR ! des comme moi, il en existe quand même quelques uns. La preuve : hier soir, un gars a vu ma vidéo du Montcalm sur FB et m'a contacté pour me demander de le refaire ensemble un des WE qui vient, s'il y avait une fenêtre météo ! Et c’est pas un rigolo, il fait des sommets tout comme moi, un poil moins engagés, mais il a visiblement la technique quand même...

Sinon, la vallée du Schrader est praticable jusqu'au pied du pic ? je me posais la question et j'ai pas envie de faire une grande reco à pied...

 Rowel
 Le 20/09/2016 à 22h46.

Si on appelle 'fait à vélo' le fait de porter le vélo tout en haut pour en descendre, alors le Shrader (sauf les cailloux sommitaux) a été fait plusieurs fois.

Pour les autres ils sont en grande partie dans le parc, ou dans le Luchonnais ce qui ne sera pas plus aisé que le Montcalm.

Effectivement c'est vraiment une pratique à part, perso je suis sans voix devant tant de volonté à porter sur les 2000mD+. Même à pieds je trouve qu'il y a bcp de cailloux dans le coin... je préfère y aller en ski et c'est une belle aventure déjà.

Merci pour le CR et les photos ! quant au topo je ne sais pas s'il servira un jour ;-)

 Alright
 Le 20/09/2016 à 22h32.

@PBDA : c’est la question que je me posais : est-ce qu'un 3000 a déjà été fait à vélo ans les Pyrénées ? parce qu'ils sont quasi tous complètement infaisables... Le Montcalm était le seul qui n'est pas un méga pierrier en haut (enfin si, mais du moins un pierrier qui passe)

 

@grosplac : il y a le Valier que j'aimerais bien faire, mais la partie câblée ne passe pas, ou du moins, pas partout. 

 grosplac
 Le 20/09/2016 à 21h59.

Impressionnant !!!!!  mais à quoi vas tu pouvoir t'attaquer maintenant Wink

 PBdA
 Le 20/09/2016 à 21h13.

Trop fort ! Vraiment très impressionnant un tel niveau de difficulté sur un dénivelé aussi grand. Avec à la clé un 3000 dans les Pyrénées, peut-être le premier.

 Alright
 Le 19/09/2016 à 20h16.

effectivement, par les Tables, c'est ma limite :)

 le dromois
 Le 19/09/2016 à 13h09.

La prochaine fois descends par les tables du MONTCALM là c est coté 10....

mdr

En tout cas bravo car pour y etre montés de nombreuses fois à pied c est costaud !!!

 Yves100
 Le 19/09/2016 à 08h45.

Une belle envolée de plus !!
Au delà du ride particulier et exclusif, la photo et vidéo donne le ton, pour tenter de percevoir au mieux les sensations. 

Merci pour ce nouveau retour.

 

 Alright
 Le 18/09/2016 à 17h25.

Comment m'est venu l'envie de cette pratique ? Dur à dire... Le but n'est absolument pas de vouloir impressionner ou faire parler puisqu'avant même que les réseaux sociaux, youtube et la gopro existent, je faisais la même chose tout seul dans mon coin. 

Quelque part, je pense que j'ai toujours eu un état d'esprit "pionnier", c’est à dire de vouloir pousser là où les autres n'étaient pas encore allés. Je pense que c'est quelque chose qu'on a naturellement ou pas. Mais bon, comme on n'est plus au temps de Christophe Colomb, on continue de défricher le monde avec ce qu'on a... Pour ma part, c’est donc le VTT en été et le ski en hiver. D'autres utiliseront peut-être cette même énergie pour monter une start-up ou un groupe de rock...

Mais pour ma part, c’est vraiment viscéral : je préfère ne rien faire que d'aller suivre un parcours VTT balisé, par ex... Pour moi, le VTT est vraiment un moyen, pas une fin. Si j'avais le niveau, j'irais tenter des ascensions d'alpinisme par des faces jamais faites dans l'Himalaya... Mais bon, j'ai aussi un métier et une vie normale à côté, on peut pas tout faire ;)

 

 pg11
 Le 18/09/2016 à 17h14.

Merci de nous faire partager ça.

Comment t'es venu l'envie de cette pratique ?

 galipo31
 Le 17/09/2016 à 22h16.
Bravo, balaise le paysage change du Maroc.
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact