Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (7) - Connectés (0) ]
 
Raid Cahors La Rozière 2006
 
Par Heretic, le 14/05/2006.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 3126 fois.
 
 
 
Distance : 60 kms
Dénivelé : 1304 m+
Vit. moyenne : 13 km/h
Tps total : 05:47:00
Tps roulage : 04:35:00
Participants : thb, RR31, DegréCel, Heretic, CS, Fonf31, jfd_, JosRock, bodtx, Romain, Nicolas, VTT-Lauragais, Sherwood, Lor31 .
 
Niveau :    Sportif
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 1 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 
Les raids de Cahors-La Rozière des années passées sont, de l'avis de tous, des références en la matière. Tant d'un point de vue ludique que d'un point de vue technique, mais ce qu'il en ressort avant tout c'est la coutumière difficulté physique de ce raid.
C'est donc sans trop hésiter que je me décide, d'autant que le soleil va être de la partie, ça va être une belle journée !
Comme à l'accoutumée, nous sommes plusieurs VTTistes webeurs à nous retrouver sur place, bien que l'événement ait un peu moins mobilisé que d'autres... Bizarre, car franchement, et sans vouloir conclure ma bafouille avant l'heure, ça vaut le déplacement ! Nous serons quand même un total de 490 VTTistes à nous confronter aux côteaux lotois, grosse mobilisation donc !
Après un covoiturage toulouse/Cahors avec THB, les inscriptions, un petit déj' (le deuxième de la journée), une rapide discussion avec Fonf et jfd qui rouleront solo, nos salutations au team Lauragais-VTT, c'est à 9h00 que nous nous élancerons avec comme copains de galère du jour RR31, DegréCel et ses 2 neveux (Romain et Nicolas), THB, notre intention étant de venir à bout du parcours de 77kms ; sans oublier JosRock qui part sur le 55.
C'est parti donc, et rapidement nous quittons le bitume pour tâter du terrain local : rocaille et terre rouge au menu. Le tout rendu glissant par les abondantes pluies de la veille. Perso, et malgré les discussions enflammées qui se sont tenues à ce sujet sur le forum VV, je suis en full python... Ben oui hein, quand l'heure du cuissard court a sonné, je ressors mes pythons ! C'est pas comme ça que ça marche ?! Et je ne suis pas loin de le regretter en ce début de parcours bien pentu, mais dans le bon sens, superbe descente en single joueur qui ondule entre les petits chênes, gras, piégeux... fort sympathique, mais pour une première descente, ça commence fort !
Seulement 4 kms au compteur et on a l'impression d'avoir attaqué la rando depuis belle lurette, assez inhabituel de se voir proposer d'entrée un superbe sentier comme celui-là ! Nous ne boudons pas notre plaisir, et continuons la balade...
Forcément ça se met à grimper, gentiment d'abord puis de plus en plus fort : pied à terre, cardio dans les tours, pfffiou ! Ici on ne plaisante pas avec les pourcentages, que ce soit positif ou négatif ils sont toujours de haute volée...
Remis, nous enchaînons par des chemins agréables, rocailleux, mieux vaut avoir de bonnes fourches et autres amortos.
Déjà DegréCel et sa bande (ils étaient en cannes les neveux !!!) nous mettent dans le vent, et c'est avec THB que nous faisons la petit boucle supplémentaire attribuée au grand parcours : descente tout d'abord à flancs de côteaux, toujours ce mélange de terre rouge et de rocaille, méfiance donc, puis un single-track grandiose, en sous-bois, qui tortille et nous mène sur son profil descendant quelques hectomètres plus bas ! Top ! Du bonheur en barre...
S'ensuit un sentier en fond de vallée, bordé de verdure, joueur, bosselé, tortillard : tout bon quoi ! Mais toute bonne chose a une fin et la grimpette qui suit est des plus difficiles, longue, en caillasse blanche, chaude maintenant que les brumes ont complètement disparu... Argh, heureusement que le single précédent en valait la peine, mais cette côte nous marque, et c'est avec plaisir que nous en venons à bout et rejoignons la trace commune aux trois circuits. Notons au passage, le superbe point de vue surplombant la vallée du Lot et plus particulièrement Douelle.
Ca redevient bien : un sentier de crête qui ondule avec ses petits coups-de-cul et enfin une bonne grosse descente sur un sentier bien pentu, avec quelques passages chauds et nous retrouvons la vallée. Une des rares portions de bitume nous fait apprécier les jolies constructions locales et nous entamons une nouvelle ascension. Plus aisée que la précédente car sur une piste, elle nous mène sur un nouveau versant (sud) qui nous laisse découvrir de non moins superbes paysages. A nouveau de superbes entiers, très souvent en mono-trace, quelques petites côtes sans méchanceté et nous atteignons le 1er ravito deux heures après être partis. Tout le team DegréCel est là, ainsi que RR31... et Lor31 !
Question ravito, c'est correct, sans plus. DegréCel, coutumier du fait, porte assistance à Laure (coutumière du fait) dont la chaîne semble connaître quelques signes de faiblesse. Allez laure, encore quelques randos et tu auras un vélo tout neuf ;-)
Nous repartons avec THB, sur des chemins superbes, et nous empruntons une belle et (très) longue descente dans les sous-bois, en mono-trace, vraiment magnifique ! Lorsque nous arrivons en bas, la banane est de sortie sur tous les visages... Mais ce n'est pas fini, traversée de route et hop, nous entrons sur un nouveau single nettement plus joueur, moins pentu, ça ondule dans tous les sens, c'est étroit, c'est un poil sombre et surtout ce n'est pas piégeux : du pur bonheur (je me répète, je sais) !
Lorsque nous en sortons, Tout le groupe est au complet, les neveux vont bien, ils taquinent les gros développements et nous déposent gentiment sur le chemin qui suit. Puis ça se met à monter, du coup c'est DegréCel qui nous lâche, RR31 nous précède de peu, mais que les cuisseaux brûlent (déjà). Pourtant la pente n'est pas impressionnante, mais ce sol meuble rend la tâche pénible. Grosses gouttes de sueur et compte-tour dans le rouge sont de rigueur. Ouahlala, que c'est dur ! Et c'est au milieu de cette côte qu'il faut choisir entre 55 et 77, c'est le moment... THB souffrant de douleurs dorsales, il ne m'en faut pas plus pour capituler et je décide de l'accompagner sur un retour par le 55, j'aurais de toutes façons été vraiment juste pour le 77. Nous abandonnons lâchement RR31 qui poursuit sur le grand circuit.
Nous partagerons un magnifique single à flancs de côteaux, sous les chênes, avec un sympathique membre du CapVertVTT. Le sentier au début plat se fait plus engageant, puis plus technique, puis carrément méchant : la descente devient boueuse, torrentielle, en rigole... Cauchemardesque ! A pieds nous en viendrons tout de même à bout. Fin du tobogan ! Et nous enchaînons sur une nouvelle portion en monotrace, en sous-bois en fond de vallon, magnifique, superbe, que du bonheur. Pour ceux qui connaissent, ça s'apparente au Cabéou de Bruniquel ! Mais ça dure 2 ou trois fois plus longtemps. Le final en caillasse peu roulant met les cuisses à rude épreuve : il faut appuyer et se concentrer sur la trajectoire pour garder l'équilibre, mais c'est tellement beau et malgré tout joueur qu'on en garde qu'un bon souvenir ! Mais ça monte, ça monte et quand on a l'impression d'en voir le bout, ce n'est que partie remise, le sentier s'élargit sur le haut pour devenir plus large mais tout aussi consommateur en énergie. Sur le haut nous basculons enfin sur une descente plutôt roulante, mais ô combien réparatrice, malheureusement trop courte.
La jonction avec le 77 est effectuée et nous fêtons ça avec une nouvelle montée bien longue, en sentier, fort heureusement à l'ombre car le soleil plombe bien. Mais que c'est dur, cette succession rapide de deux longues montées entame les organismes. Heureusement le deuxième ravito est en vue au sommet de cette difficulté.
Correctement achalandé, encore faut-il attendre quelques minutes que le "salé" soit réapprovisionné. Nous marquons du coup une pause plus longue, mais finalement peu pressés, ç'aura été plutôt agréable :-)
Allez, plus que douze kms à effectuer ! Ca commence par de la route de campagne, un peu de roulant ne fait pas de mal, il aura été plutôt rare jusqu'ici... De courte durée, les organisateurs ne semblant l'apprécier qu'au minimum et privilégiant (pour le bonheur de tous les participants) les single-tracks. Et nous en entamons encore un superbe à profil descendant, joueur en sous-bois et qui nous rapproche de la Rozière. Nous poursuivons sur une descente de plusieurs kilomètres. Au début sur une piste, ça va bon train, pour finir par un single bien sec, tantôt en pierre blanche, tantôt en terre battue. On peut envoyer du gros en cette fin de parcours et ce tout dernier single est du même accabit que ses prédécesseurs : du pur bonheur...
Et déjà (enfin ?) nous entamons la remontée vers La Rozière par la petite route, et c'est 5h47 après avoir pointé au départ que je franchis la ligne d'arrivée. THB la franchit un peu avant moi, le dernier ravito l'ayant plus que ravigoré !
Au final, une bien belle mais très difficile rando, avec un max de singles, de la chaleur, des grosses côtes, des paysages superbes et très peu de roulant (mis à part le final, mais qui s'en plaindra ?), bref du grand, très grand parcours VTT ! Question balisage, rien à dire, aucune hésitation à notre actif. Les ravitos étaient corrects, sans plus, mais je ne venais pas pour ça, l'essentiel ayant été proposé (eau/coca + grignotage). Une petite critique tout de même (il en faut bien une) : quelques branchages à hauteur de tête auraient dû être sciés les jours précédant l'événement, heureusement rien de méchant...
Donc en conclusion, organisation quasi-parfaite, parcours nickel (du vrai VTT), et sur le plan personnel un peu déçu de n'avoir pu faire le grand parcours. Consolation, j'ai fait un peu plus que le moyen grâce à la boucle de 5 kms du 77 faite au départ. Au final je termine avec 59,88 kms au compteur et 1304m+ au GPS aimablement prêté pour l'occasion par OliVtt. Etrangement, distance et den+ sont moindres qu'à la Cordiolo mais la fatigue plus importante...
A refaire l'an prochain, avec l'objectif de boucler le grand parcours ;-)
 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (19)    Haut de page
Brumes matinales au départ.  (0)
Le 1er single donne le ton !  (0)
La 1ère montée également !  (0)
Le départ de la petite boucle supplémentaire du 77.  (0)
Des singles superbes...  (0)
Des rampailloux bien durs...  (0)
Superbe balcon sur Douelle.  (0)
Descente bien pentue et un tantinet glissante.  (0)
Admirez le paysage !  (0)
Gavage de singles magiques.  (0)
Le 1er ravito est le bienvenu ! Alors que la pauvre Laure connaît encore une avarie...  (2)
Superbe à tous points de vue, le Lot.  (0)
Ca y est, nous sommes sur le 55...  (0)
... encore et toujours de superbes mono-traces.  (0)
Mon bike : je l'aime ;-)  (0)
En sous-bois, cette longue montée nous entame les cuisses.  (0)
Thb en termine de ce magnifique sentier.  (0)
La caillasse blanche du Lot.  (0)
Le dernier sentier en forme de bouquet final : plusieurs kms à profil descendant ! Génial !  (1)
 
pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 
 Le 03/06/2006 à 15h30.
Super le commentaire !!! Ca donne presque envie de se salir et de se fatiguer ! Bises
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact