Chain Reaction Cycles
Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (2) - Connectés (0) ]
 
Raid VTT Enduro 5 jours dans le Val Maira
 
Par Fabien_XC8, le 20/08/2018.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 249 fois.
 
 
 
Distance : 193 kms
Dénivelé : 9350 m+
Vit. moyenne : 9 km/h
Tps total : 32:00:00
Tps roulage : 22:00:00
Participants : Cyril, Vincent .
 
Niveau :    Engagé
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 1 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 

Etape 1 40 km +2070m - 2090m 5h de vélo 7h en tout

Départ de Sambuco (1200m), charmant village légèrement à l'écart de la grande route descendant du col de Larche à Cunéo.

Début par une piste très raide, vraiment très raide, trop raide même quand on a largement profité du petit déjeuner - buffet libre service de l'Albergo de la Pace! La prochaine fois j'essaierai le sentier qui part à gauche en oblique, il a l'air excellent et moins pentu.

A 1400m nous poursuivons sur un magnifique sentier à flanc jusqu'au hameau de Moriglione [eau]. Ensuite c'est partie pour une longue montée sur piste, d'abord régulière puis avec quelques raidillons.

Finalement nous atteignons le col di Salsas Biancas (2480m) et la piste des hauts plateaux. Nous poursuivons par le colle Cologna et le colle Margherina, puis une piste bien raide jusqu'à un carrefour à 2 496 m. Vu l'arrivée rapide des cumulus nous abandonnons le programme du tour de la Roca Meija par l'est et le nord, pour descendre directement vers l'ouest. Faudra revenir...

Début de descente facile et agréable sur des pelouses rases, dans un cadre de haute montagne magnifique; puis sentier plus technique avec quelques remontées. A 1 928 m nous arrivons aux granges Culosa [eau] puis continuons par une piste puis une route très rapide.

A 1 320 m nous prenons la route à gauche pour monter au colletto Canosio. Nous poursuivons par un sympathique chemin à flanc facile puis par pas mal de poussage sur environ 200m de D+ pour atteindre la grande Ceilletta à 1 845 m. De la une splendide descente nous amène 700 m plus bas sur la rive droite du torrente Maira. Cette descente commence par un pierrier pas terrible, surtout sous la pluie, mais - ensuite - devient fantastique et variée, avec plusieurs passages très ludiques.

De la il ne reste qu'à remonter la piste du fond du Val Maira pour rejoindre le hameau de Frere et son auberge.

Albergue Le Marmotte
Hameau de Frere, un peu en dessous d'Acceglio

69€ la demi-pension avec une chambre pour 3. Haute saison jusqu'au 26 août.

Les +:
- très bon dîner (19h30), petit déjeuner (8h) complet à volonté
- draps, serviettes, savon; jardin ombragé avec hamac et slak line
- parle français
- matériel de réparation: pied d'atelier, outils, compresseurs, W40…
- garage fermé pour les vélos
- de grands espaces pour tuer le temps par jour de pluie, des cartes, guides, un ordinateur…

 

Etape 2 50 km +2400m - 2200m 6h de vélo 8h30 en tout

 

Aujourd'hui c'est Monte Bellino, le presque 3 000 m cyclable de la région.

 

A peine partis, nous nous arrêtons au village d'Acceglio pour des provisions, avant de faire un aller-retour à Ponte Maira pour y déposer quelques affaires.

Acceglio
- bar "Parigi" avec pâtisseries
- épicerie, avec tout le nécessaire pour se ravitailler, ouverte de 8h à 12h et de 15h30 à 19h30 du mardi au samedi, apparemment la seule du val Maira au dessus de San Daminao di Macra.
- pharmacie ouverte le matin 9h30 - 12h, normalement…
- distributeur de billets
- office de tourisme

 

Et c'est parti pour une montée ininterrompue de 1 600 m, d'abord sur route goudronnée puis sur piste. Pause à la chapelle Madonna delle Grazie, 1 990 m, pour faire le plein d'eau. Nous repartons par cette ancienne piste militaire assez caillouteuse et tape-cul qui passe mieux à un bon rythme. Nous entrons dans un immense vallon de pentes herbeuses qui fond rêver le skieur de rando…

A 2 150 m nous laissons sur la gauche le sentier GTA T9 qui monte directement au colle di Rui - nous en reparlerons - pour continuer par cette piste définitivement bien monotone.

Au bout de trois heures d'effort nous arrivons finalement à la colletta à 2 850 m. De là il est intéressant de continuer la piste à droite pour monter à l'ancien baraquement militaire Camagnola (très belle vue). Il est même possible de continuer en vélo jusqu'au col suivant flanqué de deux anciens forts, et à pied jusqu'au Buc Faraut (2 911 m), pour une superbe vue.

Mais, pour aujourd'hui, nous préférons ne pas trop nous attarder - la route est encore longue et les prévisions météo peu engageantes pour l'après midi - et continuer par le chemin à flanc pour le colle Traversiera, quasiment entièrement cyclable.

Le plan est de continuer sur ce chemin à flanc, plein sud, passer sous le colle della val Fissela, rejoindre le passo di Lauset, descendre le haut du vallon Pra Riondo et rejoindre le colle di Rui par une courte remontée. En pratique le chemin s'efface assez vite et la suite nous laisse perplexe. Le ciel étant déjà très bouché, les nuages s'accrochant sur le Monte Freide nous décidons de rebrousser chemin, monter au Monte Bellino pour (re-)faire la descente classique du valle Autaret. Sage décision car nous apprendrons plus tard d'un randonneur que ce chemin à flanc est aujourd'hui peu praticable. Pour faire cette descente ouest du colle di Rui il faudra monter directement par le chemin GTA T9 dans le vallon de Pra Riondo.

Nous attaquons cette magnifique descente avec l'orage aux trousses, mais quel régal, ce premier sentier dans un univers purement minéral, jusqu'au colle di Bellino. Il est également possible de monter à ce col depuis le val Bellino, vallée parallèle au Val Maira, plus au nord…

Toute la descente du valle Autaret est un régal d'enduro. Arrivés vers 2 000 m, nous rejoingnons les granges Borre puis traversons rive gauche pour continuer par le GTA T16. Arrivés vers 2 000 m, fin du régal. De là il est possible - par un bon portage - de monter au colle Greguri (2 309 m) pour 700 m de descente - parait-il très enduro - jusqu'à Chiappera. Pour aujourd'hui nous continuons par une piste caillouteuse très rapide (T15 SRC) puis route pour rejoindre le magnifique village de Chiappera [fontaine, bar], après 400m de descente sans intérêt aucun.

Nous poursuivons par la piste T35 PO qui nous remonte à quelques alpages vers 1 690 m. Nous enchaînons par un sentier fort agréable jusqu'au dessus du village de Ponte Maira. Comme il est encore tôt et que le risque d'orage s'est bien amoindri, nous continuons par ce sentier jusqu'à la chapelle San Maurizio [lavoir avec abri et fontaine]. De là nous remontons 250m sur piste pour aller faire le magnifique chemin ancestral de la lavande qui nous ramène au hameau de Colombata. Nous repassons à la chapelle San Maurizio, reprenons le sentier PO T35 pour finir en beauté sur Ponte Maira.

 

Locanda Mistral
Ponte Maira.

70€ la demi-pension en chambre.

Fabuleuse adresse.

Les +:
- excellent dîner (19h30), petit déjeuner complet à volonté, possibilité de se restaurer à midi
- hôte sympathique, guide montagne
- parle français
- garage fermé pour les vélos, à 50m
- jardin pour la détente
Les -:
- pas grand-chose pour laver les vélos (un simple tuyau d'arrosage au jardin) ni faire sécher les vêtements

 

Etape 3 28,6 km +1550m - 1440m 4h30 de vélo 6h30 en tout

 

Etape la plus courte du programme mais la plus montagne, pour faire le fameux tour de l'Oronaye (le Monte Oronaye - frontalier - culmine à 3 099 m). Où l'on confire que tous les mètres de dénivelé ne se valent pas.

 

Départ par la route, parfait pour commencer à digérer le pantagruélique "petit" déjeuner, en douceur jusqu'au village de Saretto. Ensuite c'est très raide mais toujours goudronné. Arrivé au camping le mieux est de traverser au début du lac pour continuer sur une piste, le chemin que nous avons pris demande du poussage.

La piste continue agréablement, coupe le sentier S16 (qui à l'air un régal à descendre), eau à la fontaine Pausa à 1 920 m puis de nouveau au carrefour à 2 120 m. Nous poursuivons par du poussage qui doit pouvoir s'éviter en continuant par l'ancienne piste militaire. Celle-ci, après une grande boucle au nord, rejoint d'anciens baraquements après être passée à la fontaine Baciasset. De ces baraquements il doit être possible de rejoindre notre sentier SPGF S17.

Après une grande traversée oblique nous rejoignons un promontoire dans une ambiance désormais très montagne. Nous poursuivons sur ce sentier partiellement cyclable jusqu'à un ancien fort. Après un poussage-portage court mais acrobatique nous arrivons au passo della Cavala (2 539 m).

Nous poursuivons par un sentier en traversée puis des alpages en free-ride pour rejoindre la frontière française au colle Aguya puis colle delle Munie (2 532 m). Le Monte Soubeyran doit pouvoir se faire en option, mais au prix de 150 m de portage. Belle vue sur le valle d'Apsoi qui permet d'atteindre (avec certainement un gros portage) le colle l'Enchiausa (2 742 m) dont la descente par le versant sud-est est parait-il fameuse.

Nous enchaînons sur ce sentier vallonné, alternant passages techniques et passages caviar jusqu'au col de la Gipière de l'Oronaye (2 482 m). De là nous descendons le val de l'Oronaye jusqu'au lac éponyme., dans un cadre fantastique à plus de 2 400 m d'altitude. Une courte remontée nous amène au colle di Roburent (2 502 m) où nous retrouvons l'Italie.

Petite descente sur le sentier P41, puis traversée sur le LV S10 pour enchaîner par un poussage - portage sur le TR7. Une fois sortis sur une petite épaule, vers 1 600 m, nous continuons à vélo jusqu'au colle della Scaletta (2 639 m). Ambiance montagne. Nous descendons par le sentier LV S10 TR7, un enduro montagne très technique. D'abord dans des cailloux puis des alpages. C'est là que Vincent nous fait une mauvaise chute avec réception sur l'avant bras. Heureusement les quelques gouttes de pluie s’arrêtent et la piste n'est pas loin.

Nous continuons par le sentier PO qui nous fait visiter les hameaux de Viviere puis Pratorotondo avant de nous amener à Chialvetta 1 475 m terme de cette étape alpine.

 

Osteria della Gardetta "da Rolando"
Borgo Chialvetta, ACCEGLIO.

47€ la demi-pension en dortoir (sac à viande et serviette de toilette nécessaire).

Les +:
- accueil, hôtes sympathiques et serviables
- charme désuet des parties communes
- grand garage pour mettre les vélos
- bon dîner simple: pâtes, viande-légumes, dessert
Les -:
- dortoir basique sans volet ni rideaux
- une seule pièce d'eau avec toilette, lavabo et douche pour tout l'étage soit 12 personnes
- petit déjeuner très basique

Etape 4 47,4 km +2030m - 2230m 5h20 de vélo 7h20 en tout

 

Nous laissons Vincent et son bras meurtri à l'auberge. Il sera finalement rapatrié à Toulouse par l'assurance mais au prix de longs palabres pour que le taxi accepte de prendre son vélo. Pensez à vérifier la prise en charge de votre cher destrier par votre assurance.

Nous attaquons cette quatrième journée par un superbe sentier balisé rouge et blanc, en fond de vallée, qui nous ramène au hameau de Frere après avoir traversé celui de Gheit. Nous continuons à descendre en rive droite du val Maira par la piste jusqu'au pont à 1 101 m. De la nous rejoignons la "grande" route - rive gauche - jusqu'au village de Prazzo Inferiore.

Et c'est parti pour 1 400 m de montée. D'abord sur route, jusqu'au hameau de San Michelle et son église avec une superbe façade entièrement peinte [et sa fontaine]. Le goudron s'arrête vers 1 700 m, juste avant le hameau de Campiglione.

Nous poursuivons par une piste agréable qui nous amène aux grandes Chiotti (1 994 m) avant de se terminer à 2 112 m [fontaine].

Après 80 m de poussage nous pouvons remonter à vélo, jusqu'au fond du vallon. A noter qu'une piste toute neuve - non indiquée sur nos cartes - doit permettre d'éviter ce poussage. Au carrefour à 2 280 m ne pas suivre - comme nous - le chemin à droite indiqué "Colle Chiosso", mais continuer par celui de gauche, pour atteindre en poussage le colle di Chiosso Ovest (2 435 m).

De ce col il est possible de rejoindre le piano del Vallone mais au ris d'au moins 150 m de portage. Une fois la haut le chemin en balcon T6 permet de rejoindre la ligne de crête séparant le val Bellino du val Maira, et sa piste des canons.

Pour cette fois nous avons choisi de descendre le valle di Gias Vecchio par le sentier T5. Beau vallon, ambiance montagne mais plusieurs passages cailloux-boue coupent la fluidité de cette descente dont nous garderons un souvenir mitigé malgré de belles enfilades en forêt pour finir. Nous arrivons ainsi au hameau de Chiosso Superiore où nous retrouvons la route.

Et c'est parti pour 780 m de montée pour rejoindre le colle di Sampeyre. Du moins c'était le plan. Mais la casse de ma pédale gauche au bout de 2 km de remontée sur route nous fait abandonner le basculement sur le val Bellino. Damned, encore raté.

Les roulements ont cassés mais l'axe étant resté sur la manivelle il est encore possible de pédaler. C'est donc par la route que nous rejoignons le val Maira. Route étant un bien grand mot pour cette descente impressionnante dans le vertigineux vallone di Elva, avec nids de poules, graviers et tunnels non éclairés au menu. Je ne vous conseille pas d'y passer en vélo de route.

Après une courte remonté du vallone di Marmora nous atteignons le hameau de Vernetti et l'excellentissime gîte Lou Pitavin, opportun plan B. Notre hôte réussira à nous trouver une place en dortoir et à table malgré notre arrivée à l'improviste en cette période de haute saison. Mille grazie à lui car désormais il pleut à verse!

Locanda Lou Pitavin
Biamondo, hameau de Marmora.

54€ la demi-pension en dortoir (sac à viande nécessaire).

Les +:
- le must de la semaine
- pâtisseries l'après midi, excellent diner (19h30) composé de 6 plats digne d'un grand resto, grand choix de vins, petit déjeuner (8h) complet à volonté
- grande terrasse en herbe, beau jardin
- parle français
Les -:
- pas de local pour les vélos, mais aucun soucis pour les laisser devant le dortoir, l'endroit est très calme.

Etape 5 26,5 km +1270m - 1300m 3h de vélo 4h en tout

 

Avec une pédale en deux morceaux nous choisissons une étape courte avec montée sur route goudronnée pour rejoindre la voiture à Sambuco.

C'est une superbe montée sur route malgré quelques raidillons franchement raides, avec de belles vue sur le mont Viso dés le hameau de Tolosano, de belles granges et de beaux alpages. Nous arrivons agréablement au colle d'Esischie (2 370 m) où nous retrouvons la route des haut alpages qui nous fait enchaîner le colle del Vallonetto (2 447 m), le colle del Morti (Fauniera) (2 515 m) et enfin le colle Valcavera (2 416 m), fin du goudron.

Le plan initial était de suivre le chemin à flanc, passer sous le Monte Ruissas, contourner le Monte Omo par l'est, descendre dans le vallon de Serrour, remonter au colle Serour pour finalement descendre le vallone degli spagnoli.

Pour ne pas tenter le diable nous descendons directement dans le vallone della Madonna, d'abord sur un sentier à travers les alpages, puis en free-ride, et - ensuite - sur une piste inintéressante mais dans un magnifique vallon.

Cette piste s'arrête au Jas Mure et ensuite c'est un magnifique sentier qui dégringole rive gauche dans un étourdissement d'épingles, un peu technique mais fluide. Quel régal et quel plaisir de finir un raid par une telle merveille.

Arrivée directe au centre de Sambuco, et fin de ce raid 2.0 où les prévision quotidienne d'orages, la chute et la casse mécanique ne nous aurons pas permis de faire le plan prévu mais quand même du superbe VTT enduro montagne dans un massif fabuleux.

 

Infos pratiques

Carte

Alta Val Maira, n° 11, 1/25 000, Fraternali Editore, 2005

Les références des sentiers sont celles de la carte ci-dessus.

Eau

Les points d'eaux sont indiqués sur cette belle carte.

Tracé GPS

https://www.visugpx.com/ avec fond de carte OTM

Navigation

Smartphone sur le guidon et dans la pochette transparente de la sacoche de cadre lorsqu'il pleut.

Appli Oruxmaps avec fond de carte Italie de https://www.openandromaps.org/en/

Appli MyTrails avec fond de carte OTM

Bagages

Il existe un service de transport de bagages entre hébergements dans le Val Maira: Sherpabus.
9€ par sac de max 15kg, minimum 2 sacs.

Equipement

  • sac à dos VTT de 20 litres à moins de 6kg, ce qui reste confortable

  • une sacoche de cadre coté douille de direction 2x1 litre (1350g) pour la nourriture + batterie externe

  • une sacoche de selle de 2,5 litres (1 650 g) avec tout le matériel de réparation sauf les pompes. Attention à ce qu'elle ne gène pas la selle télescopique, l'ajout d'un collier peut aider.

 
 
- Aperçu des photos -
     Haut de page
 
pub
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 jekyll31
 Le 18/10/2018 à 22h11.

merci Fabien pour ce fabuleux CR . c'est de loin le meilleur raid que j'ai fait a ce jour . autant au niveau paysage , fluidité et technicité bien dosé des singles que par ça variété technique et paysage . 

Pour info la dernière descente vaut a elle seule le détour !!!!  un must rarement vu : c'est ce genre de descente et paysage qui te fait aimer le VTT !!!!

dommage que Vincent (lasouque) n'est pu finir avec nous mais c'est les risques du métier et ce sera une bonne excuse pour y revenir avec lui et d'autre ... 

 

 hon2
 Le 17/10/2018 à 22h16.

Merci Fabien pour ce CR très détaillé.

Ca me tente bien d'aller découvrir ce coin qui a l'air très attirant ! 

Domage toutes ces péripéties physiques et matériels, mais ça fait parti des risques du métier.

Et oui plus c'est fun et plus les pépins sont possibles ! 

 

A bientot

 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact