Non connecté
Se connecter Se connecter
[Visiteurs (6) - Connectés (2) ]
 
Sidobre : Granit land...
 
Par Heretic, le 16/02/2008.
 
Vous n'êtes pas inscrit sur Plani-Cycles.
Vous pouvez toutefois consulter les comptes-rendus, mais pour avoir accès à l'ensemble des informations et à tous les outils du site, créez un compte. C'est gratuit et sans engagement...
 
- Statistiques -
 
Genre : VTT . CR consulté : 3876 fois.
 
 
 
Distance : 50 kms
Dénivelé : 1500 m+
Vit. moyenne : 10 km/h
Tps total : 08:15:00
Tps roulage : 05:00:00
Participants : Charles, Daffy, Eric, EVELYNE, fey, Heretic, Kilauhea, legege, MIT81, papenoo, romano, Rowel, titounet31, woody, ZHARDHAL, Laurence, hon2 .
 
Niveau :    Sportif
 
Physique :
Technique :
Paysages :
Fun :
  Moyennes sur 5 note(s).
 
 
- Aperçus - Traces -
 
 
 
Fichiers disponibles :
- Fichier trace REELLE :  Charger ce fichier     Situer sur VTTrack
 
 
- Compte-rendu -
 
 
".../... En contre partie on se tape une vallée paumée et superbe, le chaos de St Salvy, qques chemins plus ou moins techniques à flanc et dans le fond de vallée..."
Roland, le vendredi 15/02/2008 à 9h33.

Et nous serons 17 heureux riders à nous élancer au départ de Burlats en ce samedi matin un poil frisquet. La journée s'annonce toutefois ensoleillée et le terrain sera sec, compte-tenu du manque de pluie chronique de ce mois de Février. Alarmant pour l'environnement et les amateurs de ski, mais plutôt réjouissant pour les VTTistes : à toute chose malheur est bon !
8 kms de montée, d'abord sur une petite route puis sur un agréable chemin, pour atteindre Lacrouzette. Tout le monde est chaud, et hon2 a à peine le temps de charger un ravito dans la petite ville que nous allons enfin descendre un peu.
Chose faite fissa et il nous faut déjà remonter sur de la large piste pour, quelques encablures plus loin, enfin en découdre avec les superbes singles typiques au Sidobre. Du joli sentier tortillard et ondulant, à appréhender tout en relance, relativement usant en fait. Des blocs de granit affleurent de ci de là, obligeant parfois à jouer l'équilibriste, mais même si c'est assez physique, c'est très fun : le mono-trace et son environnement sont superbes.
Ce moment de bonheur dure un certain temps et nous nous contentons de jouer de la relance sur les courts coups de cul, entre les sapins et autres grands arbres qui parviennent à émerger de la croûte granitique.
Un break à droite signale l'entrée dans une belle châtaigneraie, plus pentue, plus rocailleuse, sur des chemins aux bordures de pierres visiblement façonnées par l'homme.
Une belle descente de "liaison", rapide, sur une belle piste nous descend rapidement 100 mètres plus bas. Ca avionne sévère devant, d'autres la jouent plus sage à l'arrière. L'épisode est trop court et déjà la piste ne nous offre plus qu'un horizon bouché par une côté bien raide. Poussage sur une ou deux épingles, heureusement relativement court, et rassemblement sur le haut, l'occasion d'évoquer l'heure du repas, qui d'un commun accord sera pris un peu plus loin.
Nous passons le petit hameau qui s'appelle Oms, et alors que nous venions tout juste de baisser les selles suivant les conseils de notre guide, celui-ci ne trouve pas mieux que d'exploser son pneu après environ 7,50m. de descente. Re-petite pause forcée, et réparation effectuée (bien utile le morceau de pneu dans le sac) nous dévalons ce joli sentier, assez bastonnant.
Pause, le petit déj' est déjà bien loin et nous trouvons un joli petit coin en balcon sur la vallée de la Durencuse pour reprendre quelques forces. Et Dieu sait qu'il nous en faudra, le canard anticipe bien le coup : McDo peut aller se rhabiller avec ses sandwiches pour adolescents boutonneux. Le MacDaffy, ça, ça a de la gueule ! Prenez une Coupiagaise (pain d'environ 600g.), ouvrez-la en deux, étalez-y 2 ou 3 crèmes de roquefort (pas du light, on fait pas du XC), puis empilez-y 4 bonnes tranches de jambon de pays. Et voilà le travail ! De quoi affronter sereinement la vallée paumée et superbe (c)Roland...
La fausse piste d'après déjeuner assortie de 2 crevaisons (Zhardhal et heretic) annonce la couleur : l'après-midi sera un peu plus galère que la matinée !
Remis sur les bons rails, nous dévalons vite fait dans la belle vallée de la Durencuse. Caviar de courte durée... L'opération Camel-trophy débute ici. La vallée a subi des dégâts considérables (Hiver 2006 ? Orages ? tornade ?) toujours est-il que le ride se transforme en trail pédestre enchaînant escalades, passages à 4 pattes, portages/poussages à répétition, et encore quelques hectomètres sur le vélo. Le nombre d'arbres déracinés est réellement impressionnant, et nous avançons doucement mais celà reste relativement agréable. Jusqu'à ce rampaillou annonciateur d'une remontée qui va nous délivrer du creux de la Durencuse. Dur coup-de-cul, sur le haut duquel une petite pause s'impose permise par une crevaison de Roland. Papenoo fait un petit somme, et nous repartons dans une grosse descente sur piste. Pas très fun... Et c'est au tour du canard (le Mc Daffy serait-il en cause ?) d'exploser sa chambre verte ! Enième raparation, et c'est reparti.
Nous traversons un champ, piquons dans le creux du vallon pour emprunter un joli sentier en bord de Durencuse... Magnifique le single est joueur, pifs-pafs, dévalé bon train, nous en terminons en moins de 10 minutes ! Déjà ? Heu... ça c'était il y a deux ans. Voici la version 2008 :
Nous traversons un champ, piquons dans le creux du vallon (fin de la comparaison) et Zhardhal fait son pitre en s'octroyant un joli bain de boue pleine face ! Ce sera le seul épisode vraiment rigolo de la Durencuse... La suite ? Apocalypse now version tarnaise : la vallée ressemble à un enchevêtrement inextricable de ronces, troncs, racines, cailloux. Une bonne galère dans un endroit magnifique, quel gâchis ! Il nous faudra environ 1h10 pour voir le bout de ce tunnel d'environ 3 kms, belle moyenne ! Erreintant, nous en sortons marqués... D'autant qu'il faut poursuivre l'effort pour remonter sur le plateau, par une belle piste.
Le charmant hameau de La Borie nous permettra de refaire le plein d'H2O, et l'heure se faisant un peu plus tardive que prévu, nous rejoignons le lac du Merle au plus vite. Lac que nous contournons par un agréable mono-trace bien pentu.
La session bûcheronnage a laissé des traces, la fatigue se fait sentir, et nous effectuons une dernière pause ravito avant de rallier par une alternance de route et de sentiers plutôt sympas le haut de la magnifique descente du saut de la truite ! Tout comme la moyenne horaire sera remontée à grands coups d'épisodes bitumeux, la note générale de la rando sera bien dopée par ce final grandiose.
Quel panard, déjà pratiquée dans des conditions humides, cette fois-ci elle s'offre à nous dans sa meilleure configuration : sèche et sous le soleil. Sur le haut, ça commence gentiment, par un chemin assez large et roulant : ça envoie. Puis au fil des tours de roues, ça devient tortueux, les appuis sont francs sur des virages bien ourlés de gros monticules de terre : les avions sont déjà loin. Chacun l'apprécie à sa manière, et ça devient encore plus technique, la terre cédant peu à peu la place au maître minéral des lieux : le granit. Il faut négocier quelques passages avec des marches, alternant avec du plus rapide, c'est franchement une des plus belles descentes que je connaisse. Lorsque La Ferrière est atteinte, les visages se sont couverts de sourires et ça refait le monde à la sortie du manège ;-)
Après une petite alternance de jolis chemins, en dents de scie, nous roulons désormais sur le mono-trace final à flancs de côteaux avec Burlats sur notre droite. Un dernier petit délice que nous savourons rapidement. Le soleil est déjà bien bas et tout le monde fatigué lorsque nous rejoignons le parking.
Une bien jolie journée ma foi, avec une horde de riders tous plus sympas les uns que les autres, un apéritif qui réchauffe, une entrée faite de sentiers fort sympathiques, un plat principal difficile à digérer mais qui tient au corps, pas de fromage donc et il faut toujours garder de la place pour le dessert : celui-ci est digne d'un grand chef, il dure en bouche mêlant finement délicatesse et force !
Un dernier conseil : méfiez-vous du maître d'hôtel, il sera de meilleur conseil pour les entrées et les desserts que pour le plat de résistance ;-)
 
 
- Aperçu des photos -
 Diaporama (59)    Haut de page
Le team Masson : Evelyne se réveille doucement  (0)
Et ça commence par une petite route  (0)
Petite pause   (0)
Avant Lacrouzette, papenoo en tête...  (0)
Nous quittons le bitume pour du bon sentier...  (0)
Legège et zhardhal sur une jolie dalle de granit  (0)
Une partie de la joyeuse bande  (0)
Eric  (0)
Laurence "coachée" par Zhardhal  (0)
Evelyne  (0)
Laurence  (0)
Gégé talonné par woody, tout sourire...  (2)
Romano  (0)
Les free-riders  (2)
Charles, nouveau venu  (2)
Petit regroupement à Massi  (0)
Charles, belle descente rapide  (2)
Evelyne  (0)
Laurence  (0)
1ère avarie pour rowel  (4)
Pause casse-croûte ! Au fond le mc Daffy (on voit pas bien mais il y a Daffy derrière).  (3)
Durencuse, nous voici !  (1)
Joli ce petit pont  (1)
Allez, c'est parti...  (1)
La progression sera plus lente  (0)
Les dégâts sont importants  (4)
Dommage, parce que quand ça roule, c'est tout bon !  (0)
Hon2  (5)
zhardhal  (0)
Le chemin devient plus praticable  (0)
Cette vallée est magnifique et paumée.  (0)
Certains profitent du maheur des autres :-)  (2)
Entracte !  (1)
DD a pris son bain de boue  (3)
Et début de la galère...  (2)
Portage obligatoire !  (4)
Un des rares beaux passages  (1)
L'aventure, c'est l'aventure !  (1)
Enchevêtrement végétal !  (4)
Evelyne se bat avec un arbre  (2)
Ce petit pont annonce la délivrance  (2)
Le haut est atteint, les sourires reviennent.  (0)
Mit81, bien en cannes, ça se confirme.  (0)
Fey : petit single bordure du Merle  (0)
Dédé heureux !  (3)
Daffy à l'attaque : début de la Truite.  (1)
Titounet pressé par legège...  (2)
rowel  (1)
La cascade là, c'est le saut de la truite.  (2)
La bande joyeux drilles  (1)
woody  (1)
Zhardhal, dernier single sur Burlats  (0)
Le baiser mortel du canard  (0)
Titounet en termine  (0)
Eric   (0)
Evelyne puis Charles  (0)
Cyrille  (1)
fey : the king of the wheeling  (5)
Burlats dans la lueur du soir. Bonsoir tout le monde !  (1)
 
Chain Reaction Cycles
 
pub
 
pub
 
 
 
 
 
 
Commentaires et réactions
 
 
 
 ZHARDHAL
 Le 21/02/2008 à 18h37.
Il n'a pas le droit de toucher à ma tronçonneuse. Pour l'instant il est limité au coupe choux et à la scie à main qui lui sert aussi de faux!
 jpr31
 Le 20/02/2008 à 22h26.
Une sacrée aventure, avec un récit et photos top top...
DD tu penses que cyrille brisera aussi les chaines de tronçonneuses ? (edit)
terrain sec et boisé :-))
 ZHARDHAL
 Le 20/02/2008 à 19h02.
Avec Cyrille on va ramener le CAF Figeac dans la vallée; ça va leur plaire de faire du bois!!
 Heretic
 Le 20/02/2008 à 17h20.
+1 Daffy, je chambre un peu rowel, lui qui nous fait découvrir bon nombre des sentiers tip-top, c'est de bonne guerre ;-)
Roland a du être le premier surpris de l'étendue des dégâts. On a passé une sacrée belle journée et ça fera des souvenirs à raconter lors de randos futures ;-)
Edit : Roland, tu as raison, ça mérite bien la moyenne, j'ai dû riper 8D --> j'ai corrigé, c'est vrai que le final relève le niveau technique de manière significative.
 Rowel
 Le 20/02/2008 à 17h19.
Mais nous étions sur la bonne trace ;)
Laurent je te trouve un peu léger en note technique, "3" sur la fin ça pourrait donner qques surprises à un novice... on est quand même pas dans Buzet ou sur les coteaux ?
 Daffy
 Le 20/02/2008 à 17h15.
Bravo, maître es CR! Et pour Rowel: qui ne guide jamais ne se trompe jamais. ;-)
 fey
 Le 20/02/2008 à 15h09.
pas de soucis!!
 Heretic
 Le 20/02/2008 à 14h40.
--> fey, j'ai merdu lors du transfert des photos sur ma clé usb, je mettrai tes tofs ultérieurement ! Merci en tout cas ;-)
 
 
© plani-cycles.fr - Le site des communautés du Cycle - Mentions légales | Conditions d'Utilisation | A propos | Contact